01/10/2009

Les mendiants....

Dans le Tribune d'aujour'dui jeudi 1er octobre j'ai été scandalisée, attistée et surtout choquée de lire dans un petit encadré publicitaire "Purgeons Genève des mendiants! Votons UDC!"

Comment peut-on écrire des choses pareilles? Comment peut-on  faire fis de la détresse humaine de ces gens qui ont souvent atteint un niveau de précarité et de pauvreté insupportable?

Pour ma part chaque fois que je croise un de ces mendiants j'ai les larmes aux yeux et je me sens presque coupable d'avoir tout ce que j'ai et que beaucoup de Genevois ont aussi Nous pourrions presque dire que nous vivons tous dans une forme d'opulence. Je voudrais partager plus moi qui ai la chance de ne jamais avoir eu besoin de mendier....

Je reste vraiment profondément choquée qu'un parti puisse baser sa campagne électorale sur de tels propos et j'ose me poser la question :Que peut apporter ce parti en politique avec des arguments pareils.....

Béatrice Deslarzes

Médecin et Musicienne

Candidate au Grand Conseil Genevois les Vert (Liste 5)

www.bea-music.com

www.verts-ge.ch

 

 

Commentaires

La détresse humaine est hélas infinie. Par contre, ni nos finances personnelles, ni celles de l'Etat de Genève (géré aux quatre horreurs, lourdement endetté en dépit d'un taux d'impôt record même en comparaison internationale, cela alors que plusieurs des services qu'il offre, comme l'école, sont parmi les pires de Suisse).

Il faut donc établir des priorités: aider un mendiant, ou aider un écolier? Aider un mendiant, ou donner à la recherche? Car on ne peut pas tout faire, eh non.

Si vous avez "les larmes aux yeux", et vous "sentez presque coupable", alors cessez d'écrire que vous "voudriez partager" - la théorie, c'est tellement facile. Si vos sentiments sont sincères, vous POUVEZ tout partager, tout donner. Ce n'est pas moi qui l'invente, c'est écrit dans la Bible.

Mais pourtant vous ne le faites pas: vous préférer conserver votre confort, et parler de vos bons sentiments. Les mots ne coûtent rien...

Écrit par : antoine bachmann | 01/10/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Chère Madame,

une grande majorité des mendiants que nous croisons quotidiennement à Genève proviennent de pays européens. A ce titre, ils et elles devraient bénéficier du soutien de la belle est grande Europe.

De plus, selon les accords billatéraux que nous venons de voter, nulles personnes ne devraient être autorisées à séjourner sur notre territoire sans avoir préalablement obtenu un contrat de travail et un logement.

En outre, si les paroles vous choquent, ces mêmes mendiants me choquent aussi, parce que voir des enfants de 5 à 10 ans mendier aux côtés de leurs parents cela m'indigne.

L'indignation séléctive dont faite preuve, n'est pas un témoignage d'humanité, la vraie humanité est de renvoyer ses gens d'où ils viennent pour obliger leurs gouvernements respectifs à faire le nécessaire pour qu'ils et elles aient toutes les infrastructures pour envisager un avenir... et cela, c'est à l'Europe de le faire.

Indignez vous Madame, mais indignez vous justement envers qui de droit.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 01/10/2009

moi je pourrais presque songer à presque pouvoir vouloir leur dire bonjour...

Écrit par : diogène | 01/10/2009

La loi interdit la mendicité à Genève. Les Roms sont des bandes organisées que l'on retrouve de la Finlande jusqu'en Espagne vivant de mendicité mais aussi de larçins. Leurs adolescents mineurs qui bénéficient de toute impunité volent. Les plus jeunes ne vont pas à la l'école et finissent par perpétrer la tradition vol/mendicité. Si vous voulez les aider, passez du temps en tant que médecin pour les soulager dans des centres sanitaires genevois.

Écrit par : demain | 01/10/2009

Réponse aux commentaires sur ma note "Les Mendiants" et en particulier à Antoine Bachman:

Je trouve la majorité de ces commentaires malheureusement très compatibles avec les idées prônées par l'UDC.....
Je pense que ,malgré ma réticence à étaler mes actions de bienfaisance, je me dois de préciser que tout au long de ma vie (j'ai 72 ans) j'ai aidé de nombreuses personnes dans le besoin et que je le fais encore très souvent....pour preuve seulement dans le domaine de l'art allez consulter le site de la Fondation Bea pour Jeunes Artistes que j'ai créé en 2003 (http://fondationbea.com) et qui a déjà soutenu de nombreux artistes....
Quant à mon métier de médecin je pense que j'ai beaucoup donné pendant mon activité tant en milieu hospitalier que carcéral....
Mieux s'informer avant de juger!
Béatrice Deslarzes
Candidate verte au Grand Conseil
http://www.bea-music.com
http://www.fondationbea.com

Écrit par : Béatrice Deslarzes | 02/10/2009

..."Mieux s'informer avant de juger!"
Madame, on pourrait vous retourner la question : de quel droit juger les internautes en traitant leurs commentaires proches des idées de l'UDC ?
Trouvez-vous normal que des enfants mendient dans les rues et parfois même sur la chaussée en plein trafic ou qu'ils restent toute la journée avec leurs parents comme alibi ?

Écrit par : demain | 02/10/2009

Aider le prochain c'est tout à votre honneur. Mais se faire exploiter par des individus qui sont moins nantis que nous c'est vrai, me dépasse. Si vous voulez donner, allez un peu vous promener du côté de Bombay etc.
Aussi, l'excellent film "slum dog" pourrait vous inspirer.
Je n'ai aucun problème avec les mendiants ... je les ignorent. Notre gouvernement a déjà transféré des millions aux pays de l'Est pour qu'il s'en occupe chez eux. Ai-je tort? Je veux bien apprendre quelque chose si vous pouvez me convaincre du contraire. Une chose, je déteste les profiteurs quels qu'ils soient !
Bien à vous BM

Écrit par : Etoile de Neige | 02/10/2009

J'ai une idée pas trop saugrenue: augmenter le prix des paquets de cigarettes et des boissons et mettre cette augmentation dans un fonds pour redistribuer à ceux qui rapporte les détritus. Ainsi, nos mendiants et autres désoeuvrés pourraient au moins se rendre utiles, au lieu de nous interpeler et profiter de notre système social.

Écrit par : Etoile de Neige | 02/10/2009

Bonsoir, Madame

Cautionner la mendicité, c'est faire perdurer une situation injuste et amorale.
Que penser d'une Nation dont les ressortissant n'ont comme métier d'avenir que la mendicité, le pillage, harcélement des passants, vols et exploitation des enfants et handicapés?

Combien d'enfants Roms ou Roumains sont volontairement mutilés afin de susciter la pitié et rapporter bien plus qu'une personne valide?

N'êtes-vous pas indignée de voir ces "mères" trimballer des nourissons ou petits enfants (qui passent de "mère" en "mère" selon l'heure ou le lieu)souvent en manque de sommeil, épuisés, pincés pour qu'ils pleurent?

Passez à la Rue du Mont-Blanc, à Genève, pour vous faire une idée plus exacte de la situation.

Il y à 1h, j'ai vu un groupe de mendiants, natels derniers cri à la main, rassemblés pour compter la caisse de l'après-midi.

Edifiant ;)

Je vous souhaite une bonne fin de soirée

Écrit par : Mireille LUISET | 02/10/2009

Les commentaires sont fermés.