04/08/2010

Qui est le loup?

La polémique sur le méfaits du loup bat son plein....

Le Valais n'a pas laissé le temps de réflexion pour trouver une éventuelle solution préventive pour améliorer le problème que créé la présence de ce nouveau prédateur et a donné raison au chasseur qui sommeille dans chaque valaisan!

Décision qui devrait protéger les troupeaux de moutons et de bovins mais aussi la "meute" de touristes envahissants le canton pendant l'été même si l'on sait que ce carnivore ne s'attaque pas à l'homme!

Tous les animaux sauvages ont  en général peur de l'être humain. Ne serait-ce pas à cause du dicton qui dit très justement: "l'homme est un loup pour l'homme"?

 

Béatrice Deslarzes

Médecin et valaisanne d'origine

www.bea-music.com/actus.html

 

 

 

 

 

10:55 Publié dans Politique | Tags : loup, valaisan, valais, prédateur, homme | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

Je précise d'abord que j'aime beaucoup les animaux (sauvage ou pas). Et que cette histoire d'abattage de loup me crispe.
.
Mais quand on parle de réflexion, ne faudrait il pas l'avoir beaucoup plus en amont, au niveau des politiques de réintroduction. C-a-d ne pas aveuglement considérer que forcer la réintroduction d'espèces disparues c'est bien.
.
Il est évident que la population a augmenté, que l'espace sauvage a diminué. Alors même si ça semble sympathique de promouvoir le redéploiement des ours et des loups, le résultat concret semble être des souffrances humaines comme animales: Troupeaux décimés, bergers en colère, loups abattus, et éventuellement un jour enfants ou promeneurs attaqués.

Ne ferait on pas mieux d'accepter que les grands prédateurs ont simplement disparu de nos paysages ?

Écrit par : Eastwood | 04/08/2010

Les autorités publics ont donné un avis favorable à ce que le loup soit réintroduit dans nos paysages. Alors pourquoi vouloir abattre le loup si il s'en prend aux troupeaux de moutons ou de bovins. Ces derniers s'imaginaient quoi? que le loup bouffe que de l'herbe.

Il faut non plus pas être très futé, pour savoir qu'un prédateur comme le loup, ne va pas se gêner pour choisir les proies les plus faciles comme les moutons. Surtout après avoir essayer une première fois.

Si l'on tue ce loup, un autre prendra sa place. La logique ce serait de tous les abattre. C'est pas ce que j'espère. Le loup reste un bête magnifique. aidons mieux les éleveurs à protéger leurs troupeaux contre ce prédateur devenu un peu flemmard.

D.J

Écrit par : D.J | 04/08/2010

Bonjour,
Permettez-moi de rectifier un fait important: le loup, pas plus que l'ours, n'a été réintroduit en Suisse. Voilà 15-20 ans que le loup revient de manière naturelle dans notre pays, la plupart du temps directement depuis l'Italie. L'Université de Lausanne a effectué de nombreuses analyses qui démontrent cette provenance.
Il faut savoir qu'un loup adulte peut parcourir plus de 50 km par jour. Il a donc rapidement franchi la frontière.
Quant à l'ours, lui aussi revient en Suisse depuis 2-3 ans, en provenance des pays voisins, Autriche et Italie.
A l'époque, la Confédération a approuvé la réintroduction du lynx et du lynx seulement. La réintroduction de tout autre animal est illégale.

Écrit par : WWF_Suisse | 05/08/2010

Les commentaires sont fermés.