28/09/2010

Voeu d'humilité....

J'ai lu dans la Tribune d'aujourd'hui mardi que Pascal Décaillet faisait le reproche au Conseil d'Etat genevois de ne pas avoir été présent au obsèques de Mgr Genoud....

C'est étonnant car pour moi cet événement était beaucoup trop  people et démonstratif ...J'aurais vu quelque chose de bien plus modeste car l'argent dépensé pour cette cérémonie aurait-pu être distribué aux oeuvres de charité si Mgr Genoud lui-même en avait fait le voeu...

Il ne voulait tout de même pas que le pape se déplace en personne? ou que la présidente de la confédération soit présente à son enterrement?

Je croyais que lorsque l'on choisissait la prêtrise on faisait aussi voeu d'humilité et que l'orgueil était considérée par l'église catholique comme un péché....même pour les évêques....

Me serais-je trompée?

Béatrice Deslarzes

Médecin et catholique valaisanne non pratiquante

www.bea-music.com

27/09/2010

Un tel fossé

Suite à la votation concernant l'assurance chômage j'ai été frappée par la discordance entre la Suisse Romande et la Suisse Allemande et je me suis posée une multitude de questions dont la principale est : Comment pouvons nous être réunis sous une même bannière (suisse bien entendu)alors que nous avons eu de tels extrêmes au niveau de cette votation? Plus de 70% de oui dans le canton d'Appenzel alors que le Jura arrive à plus de 70% de non.

Comment deux cantons peuvent-ils cohabiter avec de telles différences fondamentales? Comment peuvent-ils défendre les mêmes intérêts d'un pays en exprimant un désaccord aussi profond?

Pourquoi sommes nous toujours obligés de subir la domination du "Schwizertütsch" puisqu'ils sont bien plus nombreux donc bien plus gros que nous les "Welchs"?

Samedi soir j'ai regardé à la TV l'élection de Miss Suisse qui avait lieu à Zürich....Vous me direz aucune ressemblance avec la votation...

Et moi je n'ai pu m'empêcher de faire un certain rapprochement lorsqu'à la fin il ne restait plus qu'une Suisse Allemande et une Suisse Romande (d'un petit village appelé Veyrier) pour l'obtention de la couronne....comme c'est le public qui votait ..Qui a à nouveau gagné?..où se trouve le plus grand nombre de votants donc pas besoin d'un dessin....et voilà le tour est joué.....un peu comme dans la votation de dimanche....

Béatrice Deslarzes

Médecin et Musicienne

www.bea-music.com

 

22/09/2010

Directives anticipées

Une remarque un peu tardive mais que j'avais tout de même envie de faire : 2 pages de la TDG de samedi-dimanche qui m'ont frappée et interpellée....Elles ont suscité en moi une terrible impression et j'ai même osé laisser aller mon imagination vers la réflexion suivante:

Allons-nous vers un dilemme qui nous parait aujourd'hui insoutenable et qui nous interroge de plus en plus lourdement et pour lequel nous devons trouver sous peu des solutions?

Voyez vous-même :

-à la page 5 "Le débat d'annonce houleux autour de l'aide au suicide":Dans cet article on parle très ouvertement de l'assistance au suicide mais aussi de l'euthanasie active indissociable de l'accompagnement au suicide d'après le Dr. Sobel président d'Exit Suisse Romande avec lequel je suis tout à fait d'accord;c'est un problème dont il faut s'occuper même si la frontière avec l'euthanasie passive (autorisée) est mince.

-à la page 6 "En Suisse les cas de démence coûtent 6,3 milliards de francs"! En raison du vieillissement de la population et de l'évolution démographique il y aura une forte augmentation de ces démences contre lesquelles nous n'avons pas de traitement efficace.

A nous tous de rédiger nos directives anticipées pour permettre au corps médical de nous aider dans le choix de notre mort et de ne pas finir comme "un légume" pendant des semaines ou même des mois....ce qui, en plus, coûte déjà très cher à la société.....

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil d'Ex International

www.bea-music.com

 

 

 

16/09/2010

Encore l'aide au suicide

"Exit s'offre des spots télévisés pour l'aide au suicide" titre la TDG de mercredi 15 septembre....

Si il y a bien une personne qui défend le respect du libre choix de sa mort c'est bien moi (Lire mes anciens blogs à ce sujet) mais cette fois je ne suis pas d'accord avec Exit Suisse Allemande dans sa façon de procéder. Je précise que je n'ai pas vu les spots en question mais le principe me dérange.Je trouve qu'il y a des frontières à ne pas dépasser; c'est une question de dignité: vendre la mort avec des moyens publicitaires je ne crois pas que c'est le bon chemin.Je n'ai pas vraiment d'arguments pour expliquer ma réaction mais c'est une question de "feeling" et j'avais envie de vous faire part de cette impression moi qui milite pourtant à fonds pour les idées d'Exit et qui les défend depuis des années....même dans le chapitre "Au nom de la dignité humaine" de mon livre "Rebelle malgré moi"....

Merci à vous de partager ma réflexion qui me laisse sceptique....

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil d'Ex-International

www.bea-music.com

14/09/2010

Sur les traces du cerf

Malheureusement c'est bientôt la chasse et les valaisans se préparent en suivant déjà le gibier aux jumelles et en construisant des sortes de "niches" bien camouflées dans les arbres pour pouvoir abattre plus facilement le cerf ou le chevreuil qui aurait la mauvaise idée de passer par là...

A la recherche de traces dans une réserve prés de Val D'Illiez je suis tombée sur la splendide souille que j'ai retrouvé comme chaque année pleine de traces de cervidés qui viennent se rouler dans la boue surtout en période de rut qui va bientôt débuté en octobre et qui fera résonner la forêt du brame impressionnant du cerf à la poursuite de son harem de biches.

Ne brameront que ceux qui ont échappé au fusil des chasseurs! Combien seront-ils encore dans cette réserve où les hommes n'hésitent pas à tirer depuis l'autre côté de la rivière  qui sert de frontière à la réserve?

Aujourd'hui j'avais tout simplement envie de partager avec vous mes propos "philosophiques" et surtout la photo de cette souille .....

A vous de faire jouer votre imagination.....

Béatrice Deslarzes

Médecin et Musicienne

www.bea-music.com

 

IMG_3246.jpg

 

08/09/2010

Encore l'assistance au suicide

Il y a plusieurs mois j'ai déjà fait un blog sur la différence entre l'assistance au suicide et l'euthanasie.

Comme il existe toujours une confusion notoire entre ces deux termes (dans les différents journaux de la presse romande,les interviews ou débats télévisés),  je me permets de refaire un petit rappel des définitions données par l'Académie Suisse des Sciences médicales (ASSM):

Assistance au suicide:

selon l'article 115 du Code Pénal Suisse, elle n'est pas punissable lorsqu'elle intervient sans mobile égoïste. La personne qui souhaite mourir accomplit alors elle-même le geste (absorption de la potion mortelle) qui entraîne la mort.

Il existe trois types d'Euthanasie:

Euthanasie active directe:

assimilable à un meurtre (selon l'article 114 du Code Pénal Suisse) même si elle est pratiquée à la demande de la personne.

Euthanasie passive:

consiste à la renonciation à un traitement ou à l'interuption de celui-ci, conformémant à la volonté (présumée) d'un patient. Admise en Suisse.

Euthanasie active indirecte :

vise à soulager les douleurs d'un malade avec des doses de médicaments (morphine) susceptible de raccourcir la durée de vie. Egalement admise en Suisse.

Dans de très rares cas l'assistance au suicide est admise aux HUGE et CHUV au contraire des deux formes d'euthanasie passive et indirecte qui sont  pratiquées assez souvent après consultation de la volonté du patient (ou de ses directives anticipées) et en accord avec la famille et l'équipe médicale.

Je ne veux pas donner une leçon aux journalistes mais ils devraient s'inspirer de ces définitions pour ne pas induire trop souvent le public en erreur.

P.S. Définitions tirées du chapitre "Au nom de la dignité humaine" de mon livre "Rebelle malgré moi."

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil d'Ex International

www.bea-music.com/actus.html

 

 

07/09/2010

Loi sur le chômage

Bonjour à tous,

La Fondation Bea pour Jeunes Artistes accorde des soutiens ponctuels à de jeunes artistes afin de les inciter à créer et à échanger avec eux des projets concernant l'Art Contemporain : musiques actuelles, arts visuels et nouveaux médias.
Vu les conditions auxquelles les jeunes artistes sont, aujourd'hui, confrontés après le cursus scolaire pour entrer dans la vie professionnelle , notre fondation  se joint à l'appel des milieux culturels:

voter NON à la révision de l'assurance chômage le 26 septembre.

Beatrice Deslarzes
Présidente