16/12/2010

Mafia

Honteux et scandaleux le fait que Berlusconi a sauvé de justesse sa majorité à la Chambre des députés mardi!

Pour moi il n'y a aucun doute il a "magouillé" les résultats en achetant certains députés ou en leur faisant de belles promesses car depuis qu'il est président du Conseil Italien il n'a cessé de mêler pouvoir et mafia.

Ce qui est plus incroyable encore c'est qu'on le laisse agir de cette façon alors que l'on sait pertinemment qu'il est totalement corrompu et pourri jusqu'à l'os.

Quand est-ce que l'Italie se réveillera et comprendra qu'il faut se débarrasser de cet individu qui pollue complètement le pays?

Mais il faut peut-être admettre que cette attitude arrange beaucoup de monde puisqu'il fait ce qu'il veut.

A croire que l'Italie ne cherche pas à cacher le côté mafieux de son âme.....

Béatrice Deslarzes

Médecin et Conseillère Municipale verte à Veyrier.

www.bea-music.com

 

 

Commentaires

Bonsoir Madame, chaque vote d'un député italien en faveur de Berlusconi lui rapporte la coquette somme entre 350'000 et 400'000 euros. Ou quand la démocratie est prise au piège du fric tout puissant. La politique en Italie en 2010, c'est le Calcio avec ses primes de transfert pour donner son vote à l'équipe adverse. Comme Berlusconi est le plus puissant à ce jeu-là, il gagnera toujours, sauf si les députés véreux se refont une virginité et n'acceptent plus d'argent. Mais pour ça, il faudrait un nouveau Jésus. Et encore, je crois qu'il finirait sous une bombe comme les juges...car Dieu n'empêche pas le crime. Hélas. L'Italie est foutue, l'Europe est foutue, l'Occident est foutu, et même les petits états comme le Kosovo, tout fier de sa nouvelle indépendance et de sa nouvelle démocratie, trempent dans le crime organisé le plus horrible et dégradant pour les gens soumis au pouvoir des puissants. A force d'ultralibéralisme, on a permis à la mafia, à la Pieuvre, de s'insinuer et de s'installer à tous les échelons du pouvoir. Merci les grands chantres du tout libéral. "Laisser-faire City" a toujours été le rêve de ses riches qui espéraient que l'Etat ne se réduise qu'à une police à leur service, des médias aux mains d'un seul pouvoir économique, et des lois qui les servent en toutes circonstances. L'Italie est à la pointe de ce "progrès" humain. Mais bien entendu des centaines de milliers, des millions d'individus applaudissent des deux mains car indirectement ils maintiennent leur niveau de confort au détriment de laisser-pour-compte de plus en plus nombreux sur la planète, et même en Suisse. Un million de pauvres pour nous. Quel chiffre affligeant!

Bonne soirée à vous. Quand tout est foutu, tout reste à reconstruire.

Écrit par : pachakmac | 16/12/2010

Wow! Attention! On en a chargé pour bien moins que ça d'outrage à chef d'état étranger!

Écrit par : Johann | 16/12/2010

Entièrement d'accord. C'est honteux que ce n'ait été que de justesse. Berlusconi a sorti l'Italie de la situation catastrophique o?u il l'a trouvée et remise sur les rails. Le chômage a grandement diminué, comme la dette publique et les impôts.

De grandes réalisations au profit de l'environnement ont été lancées grâce au partenariat public / privé, comme l'incinération des ordures en leu et place d eleur stockage à l'air libre.

Il est scandaleux que les autres partis, jaloux de ses succès, n'aient pas reconnu à sa juste valeur l'immense apport qu'il a procuré à l'Italie depuis plusieurs années. Grâce à lui, l'Italie est devenue un pays moderne, ce qui fâche certaines âmes rétrogrades.

Bravo en tout cas de prendre sa défense.

Écrit par : Andres Gomez | 17/12/2010

Les commentaires sont fermés.