08/05/2011

Ecologie people

Qui installe son ONG à Genève avec le soutien de l'Etat? Qui cela peut-il bien être que l'on accueille les bras ouverts en lui mettant même une villa à disposition à Versoix? Un inconnu? un migrant sans le sou?

Vous n'y êtes pas du tout car à Genève on ne tend pas la main et même le bras à n'importe qui.....Il faut des références même si toutes ne sont pas forcément écologiques et même si elles ne le sont pas du tout.....mais là c'est plutôt à Cologny que les richissimes arabes achètent la moitié des terrains et non pas à Versoix petite commune tranquille et qui doit être en effervescence depuis que l'ex-gouverneur de Californie a établit le siège de son organisation R20 dans cette commune....

Et oui... il ne s'agit pas moins de Schwarzenegger qui n'a eu aucune peine à trouver à se loger ainsi que, trés probablement ses collaborateurs.

C'est comme cela à Genève si l'on est du bon côté de la barrière le problème du logement cela ne nous concerne pas c'est seulement fait pour les petites gens.

Et les impôts c'est la même chose puisque l'Etat est aussi prêt à une exonération fiscale sur les revenus et les bénéfices de son association....

La première assemblée générale du R20 aura lieu à Genève cet automne...et , comme le dit très justement la TDG:"Emois politico-people en vue!"

Mais tout ce tintamarre est-il bien nécessaire et surtout équitable?

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale verte à Veyrier

www.bea-music.com

Commentaires

Le R20 n'est pas un ONG écolo, mais un rassemblement d'une vingtaine des plus grosses agglomérations, venues du monde entier, rassemblant savoir faire et expériences, afin de les partager, d'optimiser leurs compétences et de les mettre au service d'autres agglomérations issues du monde en développement.
Cela n'a l'air de rien, mais cela peut-être extrêmement utile et efficace. Et l'idée vient de professionnels du développement, qui ont eu la chance de voir un people politicien, ex-gouverneur d'une des premières agglos du monde, s'enthousiasmer pour leur projet. Alors si les bonnes volontés peuvent être utiles, même avec des arrières-pensées, pourquoi ne pas les utiliser ?

Écrit par : Philippe Souaille | 09/05/2011

Les commentaires sont fermés.