14/08/2011

Feu d'artifice...

Je n'ai pas l'intention de revenir sur mon blog "Pétards"mais je dois avouer que hier soir ce fut vraiment l'artillerie lourde qui a ébranlé toute la ville de Genève.....alors que je venais de quitter mon vieux mayens sans confort et silencieux en Valais....

Il parait que c'est une tradition pour terminer ces infernales Fêtes de Genève qui doivent animer toute la rade pendant une bonne quinzaine de jours.

Alors que l'on reçoit des appels de partout pour verser je l'argent pour aider ceux qui souffrent en Somalie tout ce fric qui s'envole en 50 minutes pour le plaisir des badauds qui se précipitent avec émmerveillement pour voir ce "feu d'artifice" tellement renommé.Il parait que les organisateurs comptent sur au moins 300.000 personnes.....

Nos autorités pourraient avoir l'idée de supprimer cette manifestation en insistant sur le fait qu'un partie au moins de cet argent économisé servirait à financer par exemple la faim en Somalie...

On pourrait aussi demander à chaque participant de verser la modique somme de Frs 1.-et cela ferait déjà une sacrée somme qui servirait aussi à la même cause.

Ce sont des idées qui m'ont traversé la tête hier soir lorsque j'entendais(heureusement de loin )ces gros pètards si "chers" aux genevois!

Il y aura certainement des commentaires pour défendre cette tradition tellement ancrée chez les genevois!

Que serait la réputation de Genève sans ses incomparables "artifices"!

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale verte à Veyrier

www.bea-music.combea_signature2_pol_2011.jpg

 

 

16:11 Publié dans Politique | Tags : feu d'artifice, genève, fêtes de genève, pètards, somalie, valais | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Chère Madame,

Le soir du 1er août en ville, alors qu'un pétard jeté de la fenêtre de sa voiture par un automobiliste sur le passage piéton que j'empruntais, a explosé à mes pieds et m'a assourdi les tympans, j'aurais pu tenir le raisonnement que vous avez exposé dans votre blog. Néanmoins je me suis ravisée.

Car ce n'est pas en privant ceux que nous estimons fêter à tort, que nous modifierons la situation de pays en souffrance.

Jouer avec le feu ici ou là reste choquant, qu'il soit meurtrier ou d'artifice, je le conçois. Mais en dépit des résonances ou autres effets certes remarquables que j'ai d'ailleurs évoqués dans mon blog de ce jour: http://billets.blog.tdg.ch/archive/2011/08/14/feux-et-fetes.html, je crois que supprimer des festivités que toutes les couches de la population semblent solliciter et partager à des degrés divers, sera sans grandes conséquences sur la misère du monde.

Qui plus est, personne n'est à même de savoir si ceux qui goûtent leur plaisir à ces occasions, n'ont pas aussi versé un don à quelque région du monde en détresse.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 14/08/2011

Les commentaires sont fermés.