08/09/2011

EMS

Lundi 5 septembre un article concernant les personnes âgées à travers les EMS et la Fegems (fédération genevoise des établissements médico-sociaux) m'a fait beaucoup réfléchir mais ne m'a pas fait changer d'avis quant aux nombreuses pertes qu'engendre la vieillesse et m'a tout simplement confortée dans mes idées concernant cette fin de vie en EMS.

Lorsque j'avais 30 ans, pour arrondir mes fins de mois à la reprise de mes études de médecine, et ceci comme ancienne laborantine, j'ai monté le laboratoire à l'EMS de Vessy.C'était déjà pour moi un vrai cauchemar que de voir toutes ces personnes d'un grand âge  qui me toisonnaient d'un regard figé lorsque je venais travailler.Déjà à cette époque je ne supportais pas "les vieux" et je dois avouer que pendant toute ma carrière médicale je n'ai jamais cessé de ressentir ce sentiment de tristesse et même de rejet en pensant que l'on pouvait finir de cette façon.

Je pense que c'est la pire manière de vieillir et je me suis toujours posé la question:Pourquoi l'être humain doit-il finir ainsi?  Mérite-t-il une telle fin?

La vieillesse c'est déjà difficile mais en EMS c'est quasiment insupportable!

Et le futur sera encore pire car le nombre de démence va encore augmenter vue l'espérance de vie que nous aurons!

Plusieurs questions tournent dans ma tête:

Pourquoi ne peut-on pas raccourcir cette échéance en quittant ce monde volontairement lorsque l'on se sent devenir trop vieux et dément?

Pourquoi est-ce que l'on continue à multiplier ces établissements qui sont un véritable enfer pour ceux qui y vivent?

Quelle solution trouver pour échapper à ce que j'ose appeler une torture?

Malheureusement je n'ai pas de réponse à toutes ces questions mais parfois je pense comment vivait-on cette fin de vie il y a 50 ans?

Alors je me dis que c'est la rançon des progrés de la médecine et de notre longévité qui, à mon avis, dépasse les limites pour lesquelles l'être humain est sur la terre!

Cette course pour la quantité de vie devrait être remplacée en faveur d'une quête pour une qualité de vie!

La vie ,même à n'importe quel prix, a-t-elle tant d'importance?

Béatrice Deslarzes

Médecin et ancienne vice présidente d'EXIT

www.bea-music.com

16:06 Publié dans Politique | Tags : ems, fegems, vieux, torture vieillesse, espèrance de vie, médecin, progrés | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

En réponse à votre question,il y a 50 ans vieillir était aussi dégradant qu'à l'heure actuelle,et les personnes atteintes de démence étaient dirigées vers les hopitaux psychiatrique appelés plutôt asiles ,les divisions de psychogériatrie sont bien les endroits ou travailler est très pénible mais quel grand bonheur alors qu'on est élève de voir ses patients esquisser l'ombre d'un sourire alors qu'ils sont la plupart du temps comme figés dans l'espace et laissés à l'abandon par leur famille .Considérer alors qu'on est encore capable de discernement le fait de vieillir comme dégradant pour revenir à votre phrase,en soi cela n'est pas c'est plutôt le regard des autres posés sur vous qui fait toute la différence,alors il suffit de chanter,sing c'est la vie et se dire qu'heureusement Exit existe pour éviter toute forme d'acharnement comme ce fut fait hélas à l'encontre de beaucoup d'humains à la limite du végétal et le terme n'est en rien galvaudé!

Écrit par : caramel | 08/09/2011

@B.Deslarzes,Heureusement les cellules ou vivaient 24 h sur 24 des humains n'existent plus avec ça on peut comparer les époques et cette médecine souvent mise à l'index par méconnnaissance de la part de certains détracteurs a tout de même évolué ,mais quels souvenirs malgré tout, grâce à vous je revis des instants magiques liés à cette profession qui fut un pur bonheur,un grand merci à vous pour votre article

Écrit par : caramel | 08/09/2011

Je pense que vous posez les bonnes questions. Néanmoins la généralisation que vous faites de la question m'inquiète un peu car si on trouvait LA réponse, elle serait alors applicable à tous et à toutes, avec les dérives qu'elle pourrait entraîner.

A mon avis, dans nos sociétés actuelles, ce ne sont pas les EMS qui sont un enfer, c'est la vieillesse. Dans des sociétés où seul le rendement a encore une valeur et un sens, il est évident que les vieux (Pardon, les anciens pour parler politiquement correct) n'ont plus leur place. Leurs expériences passées n'intéressent personne.

Quand au suicide assisté, je me demande - sans avoir de certitude - s'il représente vraiment un progrès.

Enfin, dites-vous "Cette course pour la quantité de vie devrait être remplacée en faveur d'une quête pour une qualité de vie!" Mais faut-il absolument que ce soit l'un ou l'autre. Il y a quand même de nombreuses personnes très âgées qui occupent leur place avec beaucoup de dignité, de savoir et souvent d'humour.

Écrit par : Michel Sommer | 09/09/2011

Les commentaires sont fermés.