11/10/2011

Vols spéciaux

Aujourd'hui je me contente de vous transmettre le texte de la pétition pour l'arrêt des vols spéciaux.

A vous de réfléchir si vous avez envie de signer cette pétition car à mon avis c'est une pratique absolument indigne d'un civilisation dite civilisée....

ARRÊT DES VOLS SPÉCIAUX!
FERMETURE DE FRAMBOIS ET DES CENTRES DE DÉTENTION SIMILAIRES!

Pétition électronique à l’attention du Conseil fédéral, de la cheffe du Département fédéral de justice et police, Madame Simonetta Sommaruga, et des autorités cantonales concernées.

La pratique d’enfermer des requérant-e-s d’asile et des personnes sans-papiers dans des centres de détention administrative ainsi que le recours au renvoi forcé par vol spécial ne sont pas acceptables du point de vue des droits humains fondamentaux.
En Suisse, les mesures de contrainte inscrites dans la Loi fédérale sur les étrangers permettent de détenir une personne en attente de renvoi dans l’une des 28 structures de détention administrative, sans qu’elle ait forcément commis d’infraction pénale. La durée de cette détention peut s’étendre à 18 mois. A l’exemple du centre de Frambois à Genève, entièrement dévolu à cet effet, les personnes détenues vivent dans des conditions carcérales humiliantes. Des cas de tentatives de suicide, de grèves de la faim et de dépressions ont été rapportés, notamment par la Ligue Suisse des Droits de l’Homme.
L’ultime stade de cette procédure de renvoi est le vol spécial qui réserve un traitement inhumain aux personnes expulsées. Celles-ci sont ligotées, menottées, langées et attachées sur une chaise afin d’être déportées de Suisse. En 2009, 390 personnes ont ainsi été renvoyées par vol spécial. La violence de ces renvois forcés a déjà coûté la vie à 3 personnes dont un requérant d'asile nigérian de 29 ans, décédé sur le tarmac de l'aéroport de Kloten en mars 2010.
Nous condamnons ces pratiques aux conséquences parfois fatales, en étant conscient-e-s que celles-ci ne constituent qu’un volet de la politique suisse en matière d’asile et de migration qui nécessitera d’être revue dans son ensemble.

Dans l’immédiat, nous exigeons du Conseil fédéral, de Madame Simonetta Sommaruga et des autorités cantonales concernées :
- L’arrêt des vols spéciaux;
- La fermeture de Frambois et des centres de détention administrative similaires.

Stop Vols spéciaux :www.stop-vols-speciaux.ch

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale verte à Veyrier

 

 

 



Commentaires

Ces gens savent qu'ils seront renvoyés de force, alors qu'ils ont le choix de prendre un vol régulier. Les larmoyantes pétitions et autres ne m'émeuvent plus, désolé. Vous proposez quoi, à la place ? De tous les régulariser ? Ce ne sont pas des sans-papiers, ce sont des clandestins, le 99% ont jeté leurs papiers et savent que des associations les défendront. Désolé, moi je ne marche plus. Je ne doute absolument pas de votre sincérité, ni de votre volonté de rendre le monde meilleur, mais personnellement, même si certains sont dans des situations dramatiques, je pense qu'on ne résoudra jamais le problème des migrants clandestins en faisant un appel d'air massif, si jamais on les régularise.

Écrit par : Courant alternatif | 11/10/2011

Alors il convient de modifier le code pénal pour sanctionner ce non respect des règles de séjour en Suisse. Non respect de la loi, pas d'autre moyen d'existence que le vol et le trafic de drogue => case prison.

Écrit par : Johann | 11/10/2011

Art. 291 du Code pénal

Rupture de ban

1 Celui qui aura contrevenu à une décision d’expulsion du territoire de la Confédération ou d’un canton prononcée par une autorité compétente sera puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire.

2 La durée de cette peine ne sera pas imputée sur celle de l’expulsion.

Écrit par : oudosi | 16/10/2011

Les commentaires sont fermés.