27/10/2011

directives anticipées

Je sais que j'en ai déjà parlé à plusieurs reprises de ce sujet mais comme ce matin nous avons eu un long débat concernant ce thème j'ai vraiment envie de remettre la discussion à l'ordre du jour.

Avec la Commission Santé d'Uni3 dont je suis membre nous avons  entrepris tout une réflexion sur le thème de l'euthanasie et de ce fait aussi sur les directives anticipées que, à mon avis,chaque patient actuel ou future devrait rédiger pour être sûre que sa volonté va être  respectée par le corps médical.

La majorité de la population ne désire pas finir, comme ce qu'elle appelle un "légume"  et désire en général une fin de vie digne et la liberté du choix de sa mort.

Les directives anticipées servent surtout à parler à son médecin et son entourage pour préciser ce que l'on désire exactement.Elles favorisent l'échange et permettent de partager ses idées avec tous ceux qui participeront à leur respect quand le moment sera venu.Elles vont bien entendu aider les médecins à prendre certaines décisions quant à notre traitement et surtout empêcher l'acharnement thérapeutique.

Depuis la fondation du mouvement Exit dans les années quatre vingt il y a eu pas mal de progrés concernant le problème de fin de vie mais il reste encore pas mal de chemin à faire concernant le tabou de la mort.

Parlez-en à votre médecin et consultez le site de la FMH qui a rédigé, avec l'Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM) des directives qui sont vraiment très claires et simples à rédiger.Il vous suffit d'aller consulter le site : www.fmh.ch

N'oubliez pas non plus que le fait d'être membre d'Exit donne déjà un aperçu de ce que vous désirez concernant ce sujet.

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil d'Ex-International

www.fmh.ch

 

 

 

 

 

15:44 Publié dans Politique | Tags : exit, directives anticipées, fmh, assm, choix, mort | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

Bon sujet. A suivre. A propos, n'y a-t-il pas parmi les étudiants d'Uni3 des blogueurs en puissance? Je ferais volontiers une présentation de la blogosphère de la Tribune à l'occasion.

Écrit par : JF Mabut | 27/10/2011

effectivement, ce choix d'une fin de vie digne nous est donné en Suisse et me permet d'envisager ma fin de vie en toute quiétude, me donnant la liberté de suivre mes principes de respect de l'humain. J'y pense et suisse résident frontalier, dois encore m'informer des procédures.

Merci Béatrice pour ce rappel.

Écrit par : graphycs | 27/10/2011

Les commentaires sont fermés.