06/03/2012

"Don't smoke"

Que d'hommages et de louanges souvent sincéres à Soli Pardo qui nous a quitté à l'âge de 57 ans. Je ne connaissais pas personnellement cet homme et je ne peux pas décrire ni juger ses actions politiques. Ce n'est d'ailleurs pas mon propos dans ce blog mais je pense à toutes ses forces et valeurs dont il ne pourra plus se servir en particulier en politique. Mourir si jeune à cause d'un addiction innutile.

Je suggére qu'en se servant de sa maladie  on pourrait faire de la prévention concernant la consommation de tabac qui a très probablement provoqué son cancer du poumon.

Soli Pardo aurait même pu le faire lui-même comme l'a fait en son temps l'acteur très connu  Yul Brynner qui est apparu à la TV au stade terminal de son cancer du poumon et qui a proclamé d'un ton grave "Don't smoke Just don't smoke" pour essayer de dissuader surtout les jeunes à ne jamais commencer. Image très impressionnante!

C'est un cas qui peut être un exemple trés parlant  et criant de vérité et certainement plus efficace que toutes les recommandations que l'on peut faire au niveau de la prévention du tabac car sa consommation aurait plutôt tendance à augmenter à voir les grappes de fumeurs sur les trottoirs devant les bistrots ou restaurants.

C'est une idée que de nombreuses personnes vont qualifier d'utopique et même d'un peu macâbre mais je pense qu'aucune action contre le lobbie du tabac n'est inutile et superflue.

Béatrice Deslarzes

Médecin

www.bea-music.com

 

 

15:32 Publié dans Politique | Tags : soli pardo, tabac, consommation, jeune, yul brynner, cancer, poumon, prévention, lobbie, politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

Le regretté Soli Pardo m'avait proposé un déjeuner en février dernier. Je le savais malade. J'avais remis cette heureuse perspective à plus tard, aux beaux jours qui nous permettraient de déjeuner ...et de fumer et d'échanger des idées avec cet interlocuteur de qualité, tous les deux sur une terrasse de café-restaurant en plein air.

En conséquence directe de la Néo-Prohibition, je n'ai pas eu le privilège et le plaisir de le revoir et de savourer les délices de sa conversation.

En évoquant ce rendez-vous irrémédiablement manqué, lié au banissement des fumeurs dans les lieux publics fermés, j'en rallume encore une à sa mémoire en songeant, à 71 ans, à tous mes amis non fumeurs décédés dans la quarantaine.

A chacun son assuédtude y compris sa névrose obsessionnelle compulsive de purification.

L'idée d'exploiter, à des fins dissuasives, le spectacle de fumeurs cancéreux n'est ni utopique ni macabre. Elle est obscène. Elle est d'ailleurs déjà abondamment exploitée par les préventocrates qui ne reculent devant aucune obscénité pour faire triompher leur slogan à la Passivrauch létale, inventée par Goebbels et reprise aussitôt par Adolf - ex-fumeur repentant - pour purifier l'air...puis tout le reste.

Le site de notre association libertaire des Dissident(e)s de Genève (DDG) est éloquent à cet égard.

http://lesdissidentsdegeneve.ch/index.php?option=com_content&view=article&id=2505:me-soli-pardo-avocat-est-decede-hier-geneve&catid=1:nouvelles-quotidiennes

Écrit par : J.-A. Widmer | 07/03/2012

Ayant été comme avocat l'auteur du recours qui a fait perdre 1 an à l'interdiction de fumer dans les lieux publics à Genève (rappelez-vous, la votation appliquée à la hâte puis annulée, pour revoter quelques mois plus tard...), je doute que Soli Pardo aurait apprécié qu'on l'utilise comme étendard anti-tabac.

Même si, sur le fond, vous avez évidemment raison...

Écrit par : Ethan | 07/03/2012

Les commentaires sont fermés.