16/04/2012

Encore le suicide assisté

Un petit articlee dans la TDG d'aujourd'hui a attiré mon attention "Succés problématique du suicide assisté".

Une critique non dissimulée de ce mode de faire en laissant soupçonner que certains suicides assistés seraient hors la loi parcequ'ils ne respectent pas que la personne qui fait ce choix ne soit pas encore "un légume" qui attend la mort naturelle comme ce qui est la plupart des cas dans les soins palliatifs.

Pourquoi attendre cet état qui est le plus souvent accompagné d'un état confusionnel qui ne permet plus aucune décision ni aucun choix et qui laisse la patient complétement dépendant du corps médical?

Les cas recensés ont passé de 50 à 300 en l'espace de vingt ans mais ne font que suivre notre espèrance de vie car nous devenons trop vieux et nous ne sommes , le plus souvent, pas faits pour devenir centenaire et végéter dans un  EMS en attendant la mort.

Cet article est une forme d'hypocrisie qui ne veut pas voir la réalité en face : dans notre monde moderne la vieillesse pleine de pertes souvent innacceptables existe et de nombreuses personnes ne sont pas prêtes à vivre trop longtemps ou plutôt à seulement  survivre avec bien souvent des polymorbidités plus invalidentes qu'une maladie létale.

De toutes façons ce nombre va encore augmenté puisque nous subissons les "progrés" de la médecine qui souvent  s'acharnent et nous empêchent de mourir.

A chacun de faire son choix et de le faire savoir en remplissant ses directives anticipées qui vont devenir contraignantes dés le début de l'année prochaine.

Béatrice Deslarzes

Médecin et ancienne vice présidente d'Exit Suisse Romande.

www.fmh.ch

 

 

 

 

Commentaires

Bravo et merci d'avoir osé décrire si ouvertement la situation.

Quant à rendre obligatoires les D.A., celas e discute, à mon sens.

Il vaut mieux les rédiger spontanément tant que l'on a encore toute sa tête (pour auntant que l'on sache que cela existe !) que d'aller solliciter un octogénaire invalide en lui annonçant que le moment est venu de remplir ses directives anticipées...(pour ma part, je l'ai fait avec indication "DNR" = Do not ressuscitate !

Penser à sa propre mort ne nous fait-il pas mieux apprécier le hic et nunc:-) ?

Écrit par : jaw | 17/04/2012

Le plus difficile pour un membre d'Exit est de trouver un médecin d'accord de suivre son cas jusqu'à la fin ... éventuellement par la voie d'Exit, mais foncièrement sur la base de pleine volonté. Dans quelques décennies, ce mode de quitter la Terre sera banalement suivi par la plupart d'entre nous, futurs centenaires.

Écrit par : Barbarella | 17/04/2012

@Jaw,cinq sur cinq avec votre commentaire

Écrit par : lovsmeralda | 17/04/2012

Ici non plus le lien ne marche pas. Du moins avec mon ordinateur.

Et puisque je suis là et que ce sujet me tient à coeur, vous êtes privilégiés en Suisse avec EXIT ADMD. En France nous avons l'ADMD mais en étant membre nous n'avons pas la TROISIEME SOLUTION proposée par EXIT ADMD, voir ici :

http://www.exit-geneve.ch/Buts5A.htm

Je me suis pas mal renseignée sur le sujet et j'applaudis également que vous en parliez si ouvertement. Pourquoi attendre d'être décharné, recroquevillé comme un foetus, avec des escarres ET D'ETRE HONTEUSEMENT MAINTENU EN VIE DANS CES CONDITIONS INDIGNES; j'en parle crûment pour l'avoir vécu deux fois avec des êtres chers, dont une qui avait cotisé des années à l'ADMD et à qui j'avais fait fait la promesse - à sa demande - de ne jamais la laisser devenir un légume. L'entretien avec le médecin, ses volontés écrites et signées n'ont servi
à rien et je n'ai pas pu tenir ma promesse. Je parle de la France.

Ma D.A. est en permanence dans mon portefeuille au cas où j'aurais un accident de la route et j'ai souligné comme "jaw" qu'en aucun je ne veux être réanimée si c'est pour "ressusciter" comme un légume.

Je n'ai aucune envie de mourir, présentement, mais si j'avais en ma possession ce qu'il faut pour cela, dans un tiroir, je ne mens pas en disant que j'aurais encore plus ENVIE DE VIVRE. Je serais plus sereine car je n'aurais plus cette obsession...

Écrit par : Ambre | 22/04/2012

Les commentaires sont fermés.