01/06/2012

Encore le suicide assisté

Puisque les différents journeaux en redemandent du suicide assisté je ne peux non plus résister moi aussi à une certaine forme de répétition puisque c'est un sujet qui me préoccupe et je me permets aussi de défendre ma position et celle d'EXIT.

Les partisants  qui ont  misé plutôt pour le contre projet du Conseil d'Etat et du Grand Conseil vaudois prétendent que le texte du gouvernement apporte des garde-fous à l'initiative d'Exit concernant l'assitance au suicide dans les EMS vaudois.Ce ne sont pas des garde-fous mais des restrictions totales et une prise en otage des résidents en EMS.

Certains opposants à l'assistance qu suicide ,en particulier les églises,au nom de la préservation de la vie à n'importe quel prix vont même plus loin en proposant un double non en prônant avant tout les soins palliatifs. Il ne faut pas oublier que les demandes d'assistance au suicide se font presque toujours lorsque les patients ont épuisé toutes les formes de traitement y compris les soins palliatifs qui bien souvent ne font que prolonger innutilement une vie qui n'en est plus une.

N'oublions pas que nous parlons d'EMS et les défenseurs de la vie sont certainement avant tout des acharneurs thérapeutiques qui proposent de faire n'importe quoi pour prolonger cette vie qui souvent n'est plus qu'un cauchemar pour la plupart des résidents!

Le 17 juin 2012, il faut absolument voter pour l'initiative d'EXIT avec laquelle on maintient son automomie jusqu'à la fin car le contre projet vise en fait à limiter les assistances au suicide en EMS en mettant en place un mécanisme qui aboutit à une tutelle médicale et institutionnelle.C'est une confiscation de l'autodétermination des résidents en EMS.

Le comité de l'association EXIT ADMD Suisse romande pour le droit de mourir dans la dignité invite tous les membres vaudois à soutenir son projet et à rejeter le contre-projet qui lui est opposé

Même dans un "EMS" : je veux pouvoir choisir ma mort!

Béatrice Deslarzes

Médecin, conseillère municipale verte et ancienne vice présidente d'EXIT

 

affiche3_f4-1.jpg

 

17:18 Publié dans Politique | Tags : ems, suicide, assistance, exit, conseil d'etat, grand conseil, vaudois, résidents, initiative, tat | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

Sous le couvert d’alléger les souffrances de la personne en fin de vie on doit se méfier comme de la peste des tentatives de captage d’héritage ou de testament en faveur d’association dont le but est le départ pour le dernier voyage.

Or, selon le projet exit prévu pour Vaud n'importe quelle association ayant comme but de faciliter le transit pourra intervenir dans un EMS. On connaît la rapacité des héritiers on peut fort bien imaginer qu'ils trouveront contre monnaies sonnantes et trébuchantes des âmes sensibles qui les aideront dans leur but.

Je n'ai rien contre exit ou celle du zurichois (excellent capteur d'héritage lui) et le choix doit être laisser à tout un chacun sans influence aucune.

Écrit par : François-Henri Jolivet | 02/06/2012

@François Jolivet,ce point méritait aussi d'être soulevé .Je suis membre Exit et souhaiteraîs que ce qui devrait du moins pour moi faire partie de la sphère privée ne soit pas un challenge électoral,sinon certains partis vont encore s'arroger le droit de vérifier si vous allez tous les jours et à heures fixes sur votre siège d'aisance .Je regrette de *narquoiser* cependant si certains continuent de la sorte c'est bien ce qui va arriver et encore faudra-t'il payer!

Écrit par : lovsmeralda | 02/06/2012

Encore heureux que ce ne soit pas à Bruxelles de décider en la matière.

Écrit par : norbert maendly | 02/06/2012

Les commentaires sont fermés.