19/06/2012

Tabagisme

Il y a déjà une initiative lancée par la Ligue Pulmonaire Suisse qui sera soumise au vote le 23 septembre "Protection contre le tabagisme passif" mais Jean Barth ne se contente pas de cela et lance une autre initiative "Protection de la Santé contre la fumée passive" qui va beaucoup plus loin puisqu'elle veut pratiquement interdire totalement le tabagisme.

D'un autre côté on parle de légaliser ou su moins dépénaliser le cannabis! C'est vraiment un énorme paradoxe car la consommation de cette drogue va le plus souvent de pair avec le tabac.

Comme spécialiste ORL j'ai pu constater les méfaits du tabagisme (très souvent liè à l'alcoolisme)en suivant des cancers ORL qui représentent l'une des tumeurs les plus défigurantes et résistantes aux différents traitements.

Il ne faut pas oublier que l'industrie du tabac est extrêmement puissante et qu'elle brasse des milliards. Donc elle n'est certainement pas prête à se laisser faire. De plus la cigarette est une véritable drogue qui entraîne  une forme de toxicomanie au même titre que toutes les autres drogues.

Mais de là à vouloir l'interdire totalement il y a une grand pas que, pour ma part, je suis persuadée que l'on arrivera pas à le franchir même si l'on sait très bien que c'est un produit très nocif et qu'il est vraiment mauvais pour la Santé.

Mais il y a une énorme lobby derrière ce petit bout de papier qui se consume et nous consume à petit feu.....

Béatrice Deslarzes

Médecin ORL

Commentaires

Ce que vous dites est absolument vrai.Beaucoup d'anciens soignants étaient de gros fumeurs et le sont encore.Quand aux entreprise n'oublions pas qu'elles offrent des places d'emploi ce qui n'est pas négligeable non plus aujourd'hui avec les divorces qui vont à nouveau en augmentant.Cependant si je puis me permettre ,il existe des drogues bien plus dangereuses et pollueuses pour les neurones ,les peurs inventées de toutes pièces pour faire croire au pire.Dans le temps c'était uniquement les sectes qui avaient ce privilège,faut croire qu'elles ont donné des idées à bien d'autre qui n'attendaient que le moment opportun pour s'en saisir et ces peurs là peuvent tout aussi bien se transformer en cancers ou maladies digestives
Mais je suis entièrement de votre avis!

Écrit par : lovsmeralda | 19/06/2012

Le tabagisme en soi n'est -il pas une forme déguisée de suicide.La vie en elle-même est une forme d'euthanasie passive,on y passe tous qu'on le veuille ou non.Cette façon d'appréhender la mort peut surprendre mais ceux nés juste après guerre ont vu des suicides au gaz,des pendaisons à foison,des défenestrations .De 45 à 54 des ensevelissements en très grand nombre,de quoi ne pas donner gout à la vie.Cela faisait partie de l'éducation,la mort était notre compagne,tous les mercredis c'était le cimetière pour rendre hommage aux décédés de la commune,aussi la mort pour ceux ayant vécu cette époque est considérée avec presque légèreté car dès la naissance l'enfant était intégré à tous les malheurs des autres,qu'il le veuille ou non.En somme l'éducation passait par l'art de bien mourir avant que de savoir bien vivre,étonnant malgré tout qu'on ait pu survivre et jamais l'Armée Suisse ne saura combien sa présence aura évité de nombreux suicides,normal le monde n'était plus que veuves en noir et poussière de charbon,pas de quoi vivre dans la joie non plus,et pourtant!
excellente journée pour Vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 20/06/2012

Pourquoi ne pas pénaliser la mort ? Tout individu décédé sans autorisation administrative ou décision de justice dûment motivée serait condamné à une lourde peine de prison, ainsi qu'à une amende avec retenue sur salaire. De plus, il aurait l'obligation de se livrer à des travaux d'intérêt général, comme de distraire les enfants dans les garderies ou de remplir les sièges du parlement cantonal et des conseils communaux pour compenser l'absentéisme des élus.

Écrit par : Plouf | 20/06/2012

Les commentaires sont fermés.