02/11/2012

Tout beigne!

 Hier soir à la présentation publique du Grand Projet des Grands Esserts dans la salle communale de Veyrier ce fut vraiment très "émouvant" mais passablement étonnant cet accord parfait entre nos autorités communales et François Longchamp, Conseiller d'Etat en charge du Département de l'urbanisme.

Tout le monde se félicitait parmi et se congratulait à en rester béat d'admiration!

Il est bien loin l'esprit combatif de notre CA qui se démenait encore il y a quelques mois avec l'ancien Conseiller d'Etat  Mark Müler en charge de ce même département.

Aura-t-il suffit de son départ pour que tout s'arrange et tout devient asez subitement clair et harmonieux?

Mais car il y a un grand mais....qui a d'ailleurs été soulevé à plusieurs reprises par le public au sujet de la mobilité dans ce quartier déjà complétement engorgé aux heures de pointe.

Problème par ailleurs certainement insoluble en particulier sur la route de Veyrier.

Une solution qui n'a pas semblait séduire les 2 partenaires  a été évoquée par le public:

Nous nous flattons d'être le Grand Genéve donc d'être main dans la main avec la France mais pourquoi ne faisons-nous pas appel aux zones frontalières  pour réaliser une mobilité valable ensemble pour désengorger la circulation dans le canton de Genève?

A mon avis tout ne beigne pas encore totalement ......

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale à Veyrier

www.bea-music.com

 

 

17:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

ça devient juste insupportable, toutes ces revendications et exigences financières sans fin à la Suisse via le "grand Genève",
d'élus & politiques français comme ce conseiller général de hte savoie, par ailleurs décideur au CA des HUG (et y'en a d'autres)

- quand les suisses résidents juste à 200m de Veyrier mais côté français, ne sont que des suisses de l"étranger" pour nos caisses, impôts, etc

- quand ces élus politiques français avancent en territoire suisse comme si Genève appartenait à la France, arguant de leurs bons droits, exigeant satisfaction sans discussion, selon "les accords bilatéraux",

.. le sens inverse n'existant -évidemment- pas!

Warning aux suisses en mal de logement:
semble que seuls des entrepreneurs suisses un jour désireux (avant abandon des démarches) d'implanter 1 agence en zones frontalières soient informés!,

les suisses -non binationaux- ne doivent surtout pas, vu la politique rhône-alpienne actuelle envers les CH, faire le choix de la résidence principale côté français !!!

Écrit par : giandula | 03/11/2012

Les commentaires sont fermés.