07/01/2013

Jazz et boycott

Le Red Sea Jazz Festival en Isràël aura probablement une affiche incomplète cette année 2013.

Un vent de révolte souffle parmi les propalestiniens sur le net et demande aux  musiciens invités de renoncer à y aller et de boycotter ce Festival qui a lieu prochainement dans une station balnéaire connue et qui est financé par le Ministère israélien de la culture et du tourisme.

La campagne Boycott, Désinvestissements et Sanctions (BDS) fait connaître ses trois revendications :la fin de l'occupation,de la colonisation, du blocus de Gaza et le démentélement du Mur de la part du gouvernement Israélien.

Plusieurs musiciens ont répondu à cet appel mais il reste quelques récalcitrants dont le trompétiste Erik Truffaz qui malgré la pression des internautes maintient son concert avec son quartet de Jazz.

Pour ma part en tant que musicienne j'ai plutôt honte pour Erik car, à mon avis, les musiciens doivent savoir se mouiller pour défendre certaines causes pour que la musique reste digne et propre.

Béatrice Deslarzes

Médecin et Musicienne

www.bea-music.com

10:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Ce qui ne m' empêche pas de trouver les musiciens de jazz israéliens absolument remarquables Herrman le pianiste notamment mais aussi David El Malek et le bassiste Avisahi Cohen.
Eilat est un endroit sinistre, je m'y suis rendu il y a une dizaine d'années très mauvais souvenir.
Eirk se dit toujours "Hi" Miles quand il se rase le matin.

Écrit par : briand | 07/01/2013

Les commentaires sont fermés.