12/01/2013

L'âme du MJF

C'est avec une larme au coin des yeux que j'écris ce blog car plein de souvenirs merveilleux et innoubliables  ont surgis dans ma tête à l'annonce de la mort de Claude Nobs.

Toutes ces années passées au Festival de Jazz de Montreux (MJF) avec un pass back-stage en contact directement avec les musiciens car pour mes 60 ans je m'étais offert l'adhésion au Montreux Jazz Circle (MJC) cercle qui se voulait soutenir financièrement le Festival mais aussi et probablement surtout fait  d'amateurs éclairés et fous de musique.

La journée dans notre vieux mayens à Morgins à faire les foins et le soir au MJF à se remplir les oreilles de la meilleure musique possible. Le contraste entre les orchestres plus ou moins "classiques" au Stravinsky et la descente au Miles Davis Hall pleine de musique d'avant garde et surtout électronique et ceci toujours avec un pass avec lequel je pouvais traverser tous les couloirs secrets et me frotter au staff du MJF ainsi que cotoyer les musiciens dans leur loges.

Née un 13 juillet combien de mes anniversaires j'ai fêtés dans ce festival; combien de délicieux gâteaux du boulanger de Morgins avons nous dégutés tous ensemble. J'avais même osé dire à Claude qu'il était vraiment sympa d'organiser chaque année le festival autour de mon anniversaire ce qui l'avait fait sourire.

Combien de soirs j'ai rêvé monter sur cette scéne mythique et faire une jam avec les musiciens célébres.

C'est aussi le souvenir de cette jam que j'ai pu faire avec Bobby Mac Ferrin sur un blues qui s'est retrouvé dans la compilation du MJF et qui a marqué ma petite carrière  de chanteuse de Jazz à l'époque....

Merci à Claude pour tout ce que j'ai pu vivre grâce à ce festival dont il a été non seulement le créateur mais surtout l'âme qui s'en est allée faire la jam au paradis!

Béatrice Deslarzes

Musicienne avant tout

www.bea-music.com

10:31 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

à l'origine une émission de Radio Lausanne: Perspective: qui m'a donné le goût du Jazz "Guy Fermaud et sauf erreur déjà Géo Voumard , ensuite le pop et le rock jusqu'à ma fuite au concert de Frank Zappa.
Pèriode bénie- intense créativité - la patte de Claude Nobs , mais bémol pour terminer trop mastérisé pour les editeurs américains qui avaient squatté Montreux, dés lors j'ai préféré Cully.

Écrit par : briand | 13/01/2013

Les commentaires sont fermés.