10/03/2013

Scandale ou dévouement ?

...."La situation était délicate. Certaines de ces dames  avaient leur capacité de dicernement et ne voulaient pas que leur proches soient au courant..."

Ce sont les paroles de Sylvie Langel directrice de l'EMS Résidence du Jura dans lequel " un infirmier de nuit a été jugé pour avoir abusé de veilles dames " entre 81 ans et 92 ans!

J'ai osé me poser une question qui va certainement choquer un bon nombre d'entre vous.

Franchement puisqu'elles étaient "consententes" pourquoi devrait-on interdir le plaisir sexuel dans les EMS?

On a bien des spécialistes du sexe pour les handicapés et pourquoi ne pas faire la même chose dans les EMS?

On se choque et on crie au scandale dans une telle affaire alors que, ces jours, les travailleuses du sexe pullulent pour le Salon de l'Automobile et que cela paraît tout à fait normal!

Dans cette histoire j'ai un peu l'impression que l'infirmier s'est en quelque sorte "dévoué" mais il faut tout de même être un peu spécial voire pathologique pour vouloir coucher avec sa grand-mère!

Si l'on admettait le sexe en EMS une telle histoire n'aurait certainement pas lieu. Mais le sexe reste encore un tabou et on préfére ignorer ce qui est pourtant un plaisir qui pourrait être offert à ceux qui n'ont plus rien d'autre à faire qu'à attendre la fin de leur vie!

Béatrice Deslarzes

www.bea-music.com

 

14:23 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

Commentaires

désolée Docteur je ne suis pas d accord avec vous je viens de vivre l enfer de la fin de vie de ma mére.....4 ans dans une maison ALZHEIMER en aucun j 'aurai pu admettre cela..
il est vrai qu elle a aborder par un vieux MONSIEUR alors que nous étions sur une terrasse......
de grace pas elle... on sait qu il y a une sexualité du 3eme age.....
bonne soirée
dany

Écrit par : dany lemaitre | 10/03/2013

"Franchement puisqu'elles étaient "consententes" pourquoi devrait-on interdir le plaisir sexuel dans les EMS?"

Oui, au fond pourquoi ?
Il vaut mieux choquer en posant les bonnes questions plutôt que s'offusquer en ne donnant aucune réponse.

Écrit par : Michel Sommer | 10/03/2013

Votre titre est contradictoire, on ne peut parler d'abus si les "victimes" sont consentantes voyons.

Le débat est pertinent mais vous l'aborder avec un mauvais exemple. Dans cette affaire, l'accusé dit que les vieilles dames étaient consentantes. Faut-il le croire sur parole? C'est un argument que les violeurs utilisent le plus souvent sachant qu'un viol se distingue d'une relation sexuelle par le consentement des
deux (ou plus) partenaires. Le consentement est une manifestation de sa volonté. Aussi faut-il en avoir la conscience et la volonté. La vieillesse implique malheureusement que cette capacité soit altérée. Le débat est donc plus subtil que le simple fait de se dire que ce jeune et vigoureux infirmier s'est tout simplement "dévoué".

La sexualité des seniors est une problématique importante, dont on devrait parler sans tabou. Mais ne melons pas ce genre d'affaire plus que douteuse avec une question qui relève aussi essentielle dans notre société vieillissante.

Merci donc de ne pas faire d'amalgames.

Écrit par : Eli Ferri | 10/03/2013

Le type en question était employé par l'EMS, donc c'est une question d'éthique professionnelle plus que répréhensible. Les consententes ont peut-être pris du plaisir, c'est possible, tant mieux pour elles. Les autres ont été violées, c'est dégueulasse et condamnable !

Écrit par : Pierre-Alain Laurent | 11/03/2013

La question n'est pas choquante, ... Mais simplement totalement dénué de sens, à l'image de votre "prose".

La grande majorité des collaborateurs des EMS, tous départements confondus, se donnent avec beaucoup d'humanité, de force et se remet sans cesse en question afin d'offrir la meilleure qualité de vie possible aux Résidants.

Des groupes de réflexions, d'éthiques, d'échanges inter-EMS, des formations en soins palliatifs, etc. ponctuent la vie d'un EMS...

Quelle méconnaissance d'affirmer que la sexualité est inexistante, tabou dans TOUS les EMS. Peut-être ici ou là, mais les généralités n'ont jamais fait avancer le monde, grosso modo, comme votre texte.

Un Résidant est par essence affaibli et doit être protégé contre ce type de faits condamnables et injustifiables. Supposer, imaginer, ... que cet infirmier a éventuellement eu un comportement dévoué est juste insultant pour le personnel aux chevets des personnes âgées.

Votre "papier" n'est même pas provocateur pour créer le débat, il est à l'Ouest.

Écrit par : Employé d'EMS | 11/03/2013

J'aimerais bien savoir ce qui se passe la nuit.... à Belle-Idée?!

Écrit par : Patoucha | 12/03/2013

Les commentaires sont fermés.