09/06/2013

J'ai honte....

A l'écoute des résultats des votations fédérales ce dimanche je ressent un profond sentiment de honte face surtout à l'acceptation massive de la loi sur l'asile par tous les cantons.

C'est bien entendu la volonté populaire qui s'est exprimée mais je suis persuadée que la campagne pour le oui axée essentiellement sur l'accélération des procédures a masqué la triste réalité des autres points qui représentent un durcissement de la politique d'asile de la Suisse.

Où est donc passée notre politique d'accueil par rapports aux étrangers les plus démunis?

Le vote d'aujourd'hui enferme de plus en plus la Suisse dans son ilôt de richesse qu'elle n'est pas prête à partager et me paraît aller à contresens des droits humanitaires élémentaires que la Suisse défend depuis longtemps.

La Suisse montre aujourd'hui  un visage qui rejoint celui qu'elle peut montrer  avec ses "vols spéciaux" et elle  ferme ses frontières en se recroquevillant sur elle-même.

Chacun défend sa petite place dans ce soit-disant paradis loin de l'enfer des autres.

Béatrice Deslarzes

Médecin et Conseillère municipale verte à Veyrier.

www.bea-music.com

 

 

 

14:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

chère madame vous avez honte ce n'est pas grave,moi pas et j’espère que vous n'arrivez pas à culpabiliser les personnes qui non pas voté comme vous.

Écrit par : deleze c. | 09/06/2013

Votre réaction est tout à fait honorable. La présumée sanction de l'urne résulte de la désastreuse image que laisse, entre autres signes négatifs, les requérants dits "cas Dublin" provenant du Magreb. On ne peut pas en vouloir à la population de craindre le débordement d'une minorité de personnes qui manifestent ni foi et font fi de nos lois. C'est bien dommage, mais le mal est fait et la situation ne s'améliorera pas.

Écrit par : Dominique | 09/06/2013

Votre post illustre parfaitement la dérive du droit d'asile: Ce n'est pas supposé être une filière alternative d'immigration économique pour sauver les gens de la misère de leur propre pays, mais une solution de refuge pour la très petite minorité de personnes persécutées dans leur pays pour leur activités politique.

Et n'ayez pas honte: La "Suisse aux frontières fermées et recroquevillée sur elle même" compte tout de même le plus haut taux d'étranger (env 25%) des pays occidentaux, voir du monde si on ne tiens pas compte des micros états, c'est bête hein ? Mais c'est juste factuel.

Écrit par : Eastwood | 09/06/2013

Quelqu'un en Europe doit prendre le taureau par les cornes et stopper l'invasion.
La Suisse et son Peuple Souverain vient de le décider.
Que d'autres pays s'en inspirent.

Écrit par : Victor Winteregg | 09/06/2013

Je ne le partage pas du tout, mais je comprends votre sentiment.

Peut-être devriez-vous vous dire aussi que c'est en accueillant toujours plus que l'on finira par ne plus accueillir du tout, et c'est valable pour tous les pays du monde.

Il y a déjà 40% d'étrangers à Genève. Plus les illégaux. Plus les réfugiés. Quand cela s'arrêtera-t-il? À 50%? On s'y approche. Plus encore? C'est moi qui pars de chez moi.

Ca suffit, et il est temps de le dire. Que vous publiiez ces lignes ou pas, je vous envoie de cordiales salutations.

Écrit par : JDJ | 09/06/2013

pourquoi avoir honte ? si on sait les nombreuses familles dont les hommes ont épousé des femmes étrangères ,ou l'inverse et les naturalisés enfants des premiers saisonniers qui eux ont peur pour leur gagne pain ,la peur de voir l'étranger leur voler leur bien est une parole d'immigrés du Sud .Ces gens là auront fait pencher la balance vers le oui,avec la crise chez eux ils assurent leur arrière ce que nombre de* vrais* Suisses eux ne savent pas faire
non par oubli mais néglicence liée aux croyances qu'en Suisse on peut faire confiance à tout le monde.Hélas la famille en Suisse est un leurre ,elle n'est plus que souvenirs
De toutes manières en voyant la* boboisation* se généraliser les plus défaitistes diront ,on durci d'un coté et de l'autre on accepte tout alors pourquoi encore se battre inutilement? Ceux qui n'ont que leur AVS pour vivre en voyant leurs maisons détruites pour y loger plus riches grâce à la gentillesse de ceux qui aimeraient une Suisse propre en ordre sont dégoutés à tout jamais des politiciens , on ne peut que les comprendre.
Quand au refus du Peuple celui-ci voit très clair et refuse de devoir encore plus ployer sous les contraintes exigées par de plus en plus de boboisation.Faut cesser de prendre le peuple pour un troupeau de moutons à diriger absolument vers une démocratie à l'allure d'une dictature héritée de Staline et dénoncée par des habitants venus des pays de l'Est ,si eux l'ont sentie d'autres l'on vue venir malheureusement comme d'hab personne ne les aura entendu ou simplement préférer ignorer leurs alertes qui ont débuté dès 2003 oui car vivre sans le virtuel développe l'intuition seule matière non détectable même par caméra de surveillance.Malheureusement ce don qu'est l'intuition que tout le monde possède mais à condition de prendre le temps de l'écouter est de plus en plus gangréné par trop d'informatique !

Écrit par : lovsmeralda | 10/06/2013

Les commentaires sont fermés.