18/11/2013

Pour quand une nouvelle prison?

Une nouvelle mutinerie et des bagarres ont eu lieu ce week-end à Champ-D'ollon et ceci bien entendu à cause de la surpopulation qui frise les 200%.

L'Etat se pose pleins de questions concernant les investissements pour la nouvelle Comédie, le nouveau Centre de la danse,la nouvelle patinoire, la mobilité à travers le CEVA et les nouveaux trams mais n'a pas l'air de vouloir résoudre le problème de cette prison qui n'est vraiment pas à la hauteur et qui devient de plus en plus dangereuse pour les prisonniers eux-mêmes mais surtout pour les gardiens qui sont totalement dépassés.

Notre ministre Pierre Maudet en charge de la sécurité veut emprisonner encore plus de délinquants mais sans envisager sérieusement un nouveau bâtiment (et pas seulement Curabilis qui n'abritera que des dangereux récidivistes) pour tous les petits délits commis quotidiennement.

Pour moi il y a plus d'urgence à s'occuper de ce problème carcéral que les autres projets cités plus haut; mais eux ils offrent à Genève une vitrine bien plus intéressante du point de vue international.

Après tout ce ne sont que des malfaiteurs qui méritent d'être  punis même dans des conditions inhumaines. 

Béatrice Deslarzes

Ancien médecin consultant à Champ-D'Ollon

www.bea-music.com

11:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Si seulement nous éduquions nos enfants avant tout et gérions nos affaires nous mêmes, il n'y aurait pas besoin de politiques et financiers corrompus. Un système où les prisons se remplissent démontre clairement une problématique sous jacente plus importante. Ces "criminels" sont clairement des êtres humains qui ne s'intègrent pas dans se monde inhumain. Besoin de place ? Commencer par la banques, il y en a beaucoup à Genève.

Écrit par : Cédric | 18/11/2013

@Cédric

Je crains que si nous emprisonnions nos banquiers, ce soit dans des châteaux avec domestiques, piscines, jacuzzi, massages, physio à domicile, salles de conférences pour générer le pire, et jeux de Monopoly puissance 10.

Pour le reste, oui, ce sont des humains qui ne trouvent pas d'espace pour s'intégrer, mais ce sont aussi des humains qui ont fait le mauvais choix, celui de rendre les armes plutôt que de combattre, soit chez eux, dans leur pays, soit chez nous.

En attendant de faire le bon choix, ils ont droit à un espace digne de l'humain. Mais nombre de personnes en Suisse sont moins bien traitées que les criminels et ont pourtant participé à l'essor du pays.

Les vieux, les invalides, ceux qui sont atteints de maladies neurodégénératives sans avoir rien demandé à la société jusqu'au jour où... et qui ne voient que du déni en face d'eux et une absence d'aide et de compétence terrifiante.

Alors la priorité, c'est effectivement l'humain, dans une société qui n'a plus rien d'humain.

Écrit par : Jmemêledetout | 18/11/2013

Les commentaires sont fermés.