07/01/2014

Euthanasie

Une petite colonne dans la TDG d'aujourd'hui a retenu mon attention: "le dernier sprint pour Emiel Pauwels".

Ce vieux monsieur faisait des exploits à la course à pied malgré ses 95 ans. Il se sentait prêt à essayer de battre un record pour les 100 mètres mais en consultant son médecin il a appris qu'il souffrait d'un cancer de l'estomac et des intestins. Il a fait une grande fête avec sa famille et ses amis et a décidé d'en finir avec la vie car il ne voulait pas de traitement. 

En Belgique l'euthanasie active directe est pratiquée selon certains critères bien définis et son cas a été accepté.

J'ai vraiment trouvé son choix judicieux et en Suisse on pourrait dépénaliser l'euthanasie ou au moins permettre officiellement  l'assistance au suicide aux personnes gravement malades, âgées et condamnées, une sorte d'Interruption volontaire de vieillesse (IVV) pour tous ceux qui le désirent.

Le cas de cet homme est pour moi un exemple qui, j'en suis sûre, devrait séduire bien des gens arrivés au terme de leur vie qui ont compris que nous sommes tous mortels et que nous voulons rester dignes et libres jusqu'à la fin.

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil d'ExInternational et toujours membre d'Exit

www.bea-music.com

17:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Ma femme est morte dans mes bras en juillet dans la cinquantaine et a deux jours de la fin aurait volontiers commence un nouveau traitement pour continuer a vivre.
Nous aurions aime que vous nous donniez le crédit de vie de tous ces connards qui abandonnent....

Écrit par : Ntm | 07/01/2014

Les commentaires sont fermés.