19/01/2014

EXIT

Juste un tout petit mot pour me réjouir de la progression des Associations pour le Droit de Mourir dans la Dignité en Suisse.

Heureusement que l'on élargit les indications à des patients âgés qui souffrent de polymorbidités invalidantes et souvent beaucoup plus difficiles à supporter qu'une maladie mortelle. 

Qui refuserait une aide au suicide à une patiente ou à un patient de 95 ans souffrants de plusieurs pathologies souvent bien plus handicapantes qu'une grave maladie au stade terminal ?...

En tous cas pas moi comme médecin car il est important de respecter le choix de la personne pour lui accorder une mort digne pour ne pas la laisser finir ses jours souvent grabataire dans une souffrance tant physique que psychologique toutes deux insupportables....

Les EMS sont remplis de vieux et de vieilles qui aimeraient bien finir dans la dignité leur parcours de vie qui leur paraît beaucoup trop long ..

Pourquoi ne pas accéder à leur demande? Pourquoi prolonger cette vie qui devient indigne? Pourquoi s'acharner inutilement alors que la mort peut être une délivrance?

Pas de peur inutile concernant la mort car elle fait partie de la vie dés le début!

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil à ExInternational.

www.exinternational.ch

 

 

18:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

Espérons que vous aurez le courage de publier ce bon mot du sieur Jacques Attali et d'y ajouter votre opinion sur ce sujet brûlant

dès qu’il dépasse 60-65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis, pour ma part, en tant que socialiste, contre l’allongement de la vie. L’euthanasie sera un des instruments de nos sociétés futures ». (Jacques Attali « l’avenir de la vie »)

Écrit par : Hypolithe | 21/01/2014

J'aime bien le courage de votre prise de position. Cependant, j'ai vécu l'année dernière le départ d'une amie, via Exit. Eh bien, ce n'est pas si simple ! Pourquoi ? Parce que bien sûr, vous avez raison, "il est important de respecter le choix de la personne". Mais si le seul moment où l'on respecte ce choix, c'est celui-là, ne voyez-vous pas la cruauté, voire la perversité de l'attention portée à ce cri revendicateur de liberté ? Comme toutes les questions liées à la vie, à la mort, nous sommes en face d'un questionnement bien plus vaste. Sur l'injustice métaphysique, bien sûr, sur l'injustice socio-économique aussi, évidemment.

Écrit par : Jean Doute | 21/01/2014

Bonsoir,
Complètement d'accord avec vous sur le fond. Cependant avec un bémol :
"Qui refuserait une aide au suicide à une patiente ou à un patient de 95 ans souffrant de plusieurs pathologies souvent bien plus handicapantes qu'une grave maladie au stade terminal ?..."

Pourquoi accorder cette aide à un patient de 95 ans seulement? Y a-t-il un âge où on doit supporter ces pathologies insupportables si elles sont incurables et si le sujet demande qu'on l'aide à mourir? Je pensais qu'en Suisse vous étiez plus progressiste sur le sujet, qu'en France.

Vous écrivez ceci dans un billet sur l'euthanasie :
"en Suisse on pourrait dépénaliser l'euthanasie ou au moins permettre officiellement l'assistance au suicide aux personnes gravement malades, âgées et condamnées,".

L'assistance au suicide existe déjà en Suisse.

(P.S.- votre lien ne fonctionne pas).

Écrit par : Ambre | 24/01/2014

Les commentaires sont fermés.