31/01/2014

Aéroport de Sion

Les plus hautes instances en ont décidé et il semble bien que ce soit  définitif : l'aéroport de Sion ne sera plus militaire et l'armée va quitter le Valais.

Les défenseurs de la place d'aviation sont catastrophés car la manne qui permettait de soutenir ce lieu pour l'aviation touristique,risque de disparaître ou au moins de diminuer.

Je ne sais pas si vous avez déjà assisté à ces vols d'avions militaires au dessus de Sion mais vous êtes complètement anéanti par ce bruit parfaitement insupportable et inimaginable pour tous ceux qui ne l'ont pas vécu....Non seulement on ne s'entend plus parler mais tout vibre dans un vrombissement monumental qui envahit toute la ville et ses environs. C'est vraiment à devenir fou...

A la suite de cette décision, il y aura probablement moins de jets privés qui vont atterrir faute de moyens financiers mais le tourisme valaisan a d'autres armes pour séduire les touristes qui apprécient le calme de nos montagnes.

L'argent va s'envoler.....mais quel silence pour tous les sédunois!

Béatrice Deslarzes

Sédunoise d'origine

www.bea-music.com

 

17:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Vous concluez en proclamant que le Valais à d'autres armes pour séduire les touristes qui, selon vous, apprécient le calme de nos montagnes...

Ah ! Oui quoi de plus agréable que de se promener le long d'un bisse en étant dérangé par des chiens de grandes tailles non tenus en laisse comme le prescrit la loi cantonale, de croiser des piques niqueurs abandonnant les pelures de leurs saucisses, bouteilles et canettes comme c'est le cas dans le Valais central, alors je pense qu'il vaut mieux qu'ils restent chez eux le long du bassin lémanique.

Bien entendu dans le Haut Valais, dans la vallée de Conches par exemple, nous relevons avec plaisir que nous avons une toute autre catégorie de touristes, mais pour les esprits chagrins romands se sont principalement des Suisses allemands.

Quant aux sédunois vivant en ville et non dans les casernes banlieusardes chaque vendredi ils sont dérangés la nuit par les vociférations des fêtards du Grand Pont et de la rue de la soif et le vacarme dérange tout autant que le bruit des avions.

Je vis sur la rive droite du Rhône en moyenne montagne très loin des cohortes de touristes et des bruits des avions.

Écrit par : Hypolithe | 01/02/2014

Les commentaires sont fermés.