06/02/2014

Tout sécurité

Le rapport Ziegler sur les "agissements" de la Pâquerette a été révélé hier et va aboutir à des mesures largement dictées par la sécurité pour que le drame d'Adeline ne puisse plus se reproduire.

J'ai envie de dire :C'est le moment que l'on s'occupe enfin de cette unité carcérale mais pas seulement en punissant les responsables de cette unité mais il me semble que ceux qui avaient la responsabilité politique de la prison de Champ d'Ollon devrait aussi "payer" ces erreurs que tout le monde reconnait maintenant. 

Que faisait le ministre de la Santé pendant que les sociothérapeutes faisaient leur travail plus ou moins bien? Quel intérêt manifestait-il pour instaurer un certain contrôle à mon avis obligatoire? Pourquoi ne parle-t-on pas de ce manque et de ce laxisme de la part des autorités en charge de ce département?

Comme toujours en justice on préfère s'attaquer aux "plus petits" et épargner "les plus gros"alors que bien souvent ces derniers sont bien plus responsables. Mais y toucher c'est plus dangereux et bien plus difficile surtout lorsqu'il s'agit de représentants de l'Etat.

Pour la future unité Curabilis souhaitons que cette mauvaise expérience serve de leçon car il va y avoir dans ces murs de quoi développer le "tout sécurité" en espérant ne pas oublier , tout de même , que nous avons affaire à des êtres humains qui, pour la plupart,  devraient un jour réintégrer notre société sans lui faire trop de mal car le milieu carcéral n'est pas favorable à les rendre meilleurs mais plutôt pires.

Béatrice Deslarzes

Ancien médecin consultant à Champ d'Ollon

www.bea-music.com

 

15:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Il me semble que confier la responsabilité d'une unité carcérale, même à vocation de réinsertion, à des médecins (sourtout des psychiatres) relève d'une sorte de délire agravé.

Quant à punir les politiques, il faudrait remonter à tous les anciens magistrats dont "La Pâquerette" a dépendu durant ses 27 années d'existence... Encore plus surréaliste.

Cela étant, Bernard Ziegler a dit que "le doute devait profiter à la collectivité, pas au condamné"... On ne peut qu'approuver cette position, sans toutefois tomber dans le "tout sécuritaire" que vous semblez tant craindre.

Bien à vous.

Écrit par : Déblogueur | 06/02/2014

Les commentaires sont fermés.