11/02/2014

Prédateurs...

Le résultat du vote de dimanche sur l'immigration de masse est vraiment terrible surtout lorsque la Suisse obtient les félicitations de Marie Le Pen qui parle au nom de l'extrême droite en France. Combien de partis de droite vont nous encenser pour cette votation pour laquelle il va y avoir surtout des sanctions européennes?

La Suisse dans son isolement est une proie facile et je la sens toute petite au milieu de l'Europe comme un agneau au milieu d'une meute de loup. Nos alliés  vont se transformer en combattants  qui nous réservent encore bien des mauvaises surprises.Ils vont essayer de nous bouffer tous crus en nous imposant des punitions multiples.

 Ce n'est pas un acte de bravoure que nous avons fait, mais une grosse bavure et nous allons très vite nous en rendre compte suite aux menaces qui planent déjà sur nous.

Mais nous devons nous en prendre à nous mêmes car la campagne pour le Non n'a pas été efficace et même contre productive en particulier celle du Conseil Fédéral qui devra prendre ses responsabilités pour étudier une éventuelle voie de négociation avec l'Europe, piste qui paraît pour le moins compromise en ce lendemain de votation.

Je sens nos voisins comme des prédateurs aux aguets qui sont prêts à bondir pour punir ce peuple qui a osé braver les lois sacrées et fondamentales européennes au mépris de ses engagements.

Béatrice Deslarzes

Médecin et Conseillère municipale verte.

www.bea-music.com

 

 

14:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Voila le mot sacré est lâché ... PUNITION !!!
Mais Madame, nous ne sommes pas dans une cour de récrée !
Combien même l'Empire voudrait nous punir, sachez que le soldat-citoyen est toujours là pour défendre sa Patrie.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 11/02/2014

Les Suisses ont voté pour eux, pas pour faire plaisir a Marine. Après coup elle peut dire ce qu'elle veut, ça n'a absolument rien de terrible, libre a vous de l'écouter ou pas.

Pour le reste, ça va être difficile d'avoir un vrai débat et des négociations rationnels si autant de gens en reste au stade puéril de voir l'UE comme le grand qui va nous pété la gueule a la récré parce que notre vote l'a fâché.
D'autant que n’étant pas membre ce cette UE, ses "lois sacrées" ne nous concerne que si on le veut bien, que je sache on n'a jamais pris l'engagement d'éliminer la démocratie directe (ou bien ?).

L'UE est avant tout un partenaire commercial, ne l'oubliez pas, et entre partenaires commerciaux on a des intérêts a négocier, il n'y a rien de sentimental la dedans (hormis bien sur pour des vieux punks genre cohnbendit).

Écrit par : Eastwood | 11/02/2014

Bonjour Mme Deslarzes,

Votre peur est justifiée comme ça, au premier abord. En fait, ce pays a beaucoup d'atouts stratégiques. L'EU a plus à perdre qu'à gagner dans des mesures de rétorsion du même type qu'avec un pays comme l'Iran. N'exagérons pas! Pour Erasmus, oui, il y a problème et l'EU le sait bien. C'est tout. Avant Erasmus, ça marchait bien !
S V P !
Pensez plutôt aux problèmes environnementaux bien plus vitaux que tout le reste. Il n'y aura plus d'économie ou de social sans un environnement global plus ou moins correct (ou une nature préservée, c'est mieux).
Pensez-vous que la Bretagne vit bien ces semaines de tempête !
Revenez rapidement aux FONDAMENTAUX de ce que le mot "VERT" peut bien signifier!
Un grand merci pour l'environnement de ce pays !

Bien à vous

Écrit par : PP Chappuis | 11/02/2014

@ PP Chappuis

On se demande bien ce que l'UE aurait à perdre à rompre avec la Suisse... En plus, cela ferait le jeu de vos amis de l'UDC qui, décidément, sont d'une bêtise crasse.

On leur reconnaitra toutefois le mérite, si l'on ose dire, d'une certaine persévérance. Ca fait quarante qu'ils essaient... Ils veulent que la Suisse se "sépare" totalement de l'UE, à tous points de vue. Et ça en prend le chemin, grâce à la Suisse à 0.3%.

Quant aux problèmes environnementaux, il faudra que vous m'expliquiez en quoi l'alleingang serait préférable à des actions concertées à l'échelle du continent.

Bien à vous.

Écrit par : Déblogueur | 11/02/2014

Selon un ami de Berne, les genevois ont mal voté et il y raison car, avec le Tessin, notre canton souffre de l'invasion des frontaliers qui piquent nos boulots, nos parkings, créent des bouchons, envahissent tôt le matin nos villages-frontières et empêchent les honnêtes gens de dormir, puis mettent en danger nos enfants qui se rendent à l'école, etc. Pourtant, si les tessionois ont les mêmes problèmes, ils ont voté dans le bon sens alors que les genevois c'est, comme d'habitude, tout en gueule et rien dans le slip !

Écrit par : Octave Vairgebel | 11/02/2014

@Déblogueur

Se préoccuper des dommages irrémédiables causés à l'environnement en Suisse me fait passer pour un amis de l'UDC. Bravo !
Très intéressant !? Apolitique, un point c'est tout.
Pour l'EU : un vol d'oiseaux n'a pas de frontière !

Pour le reste, ça concerne la très estimée Mme Deslarzes !

A-

Écrit par : PPh Chappuis | 11/02/2014

Si Genève souffre de l'"invasion des frontaliers qui piquent nos boulots, nos parkings, créent des bouchons2, etc., comment comprendre le vote des Genevois mais, question posée à un journaliste, sa réponse: les frontaliers ne piquent pas les boulots(...)etc. Le vote n'était pas invitation à nuire aux travailleurs étrangers mais invitation à réguler (pas trop, pas trop peu)! l'immigration. Le vote des Vaudois n'est pas conforme au ras-le-bol général exprimé par "la rue" concernant une sorte de "déferlement" excessif, voire, "effarant"! selon les jours, le "vendredi à la sortie des bureaux", notamment où "nous ne sommes plus du tout chez nous, en Suisse"! Une personne venant de l'étranger disait qu'"il faut bien que je trouve un boulot"!Un habitant natif d'ici lui a répondu: "Moi aussi"! Est-il faux de dire que le danger de l'Espace Schengen vient du fait qu'il déresponsablise les pays concernés par trop de chômage, problèmes sociaux, politiques, pays dont les gouvernements avantagés par l'Espace Schengen peuvent dire à leurs sujets: "Débrouillez-vous, allez voir ailleurs! Reproche-t-on à François Hollande de ne pas forcer les chômeurs à l'immigration ou lui reproche-t-on de ne pas trouver des solutions au chômage?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/02/2014

Mon Dieu Mon Dieu !
PUNITION ... Mea culpa ... Extrême droite ... Xénophobie ...
Mais revenez sur terre.
Tous les pays de l'UE sont confrontés au même problème de l'immigration. L'Angleterre elle-même veut la limiter et même sortir de l'UE.
L'ancien ministre Fillon a salué notre courage ... et il n'est pas d'extrême droite.
Et qui nous menace ? Ce sont quelques technocrates de Bruxelles qui craignent que la Suisse ne devienne un exemple et que d'autres pays adoptent la même position, ce qui remettrait en cause leur propre légitimité.
Et il y a aussi Fabius er Merkel. Et pourquoi ? Car la Suisse absorbe une partie de leurs chômeurs frontaliers.
Alors calmez-vous et soyez plus positifs au lieu de capituler à la moindre secousse.

Écrit par : Lambert | 12/02/2014

Les commentaires sont fermés.