20/02/2014

Trahison

La TDG se pose la question de savoir si l'initiative Weber est bafouée par le projet de loi du Conseil Fédéral.

Le questionnement est à mon avis bien inutile car il est évident que ce projet viole la décision populaire qui était très claire quant à son application qui visait surtout l'arrêt du bétonnage intensif en particulier dans les zones de montagnes et surtout dans mon canton le Valais.

C'est uniquement une histoire de gros sous pour quelques promoteurs immobiliers qui ont su utiliser un lobbying efficace venant surtout des milieux de droite.

Le peuple suisse s'est prononcé sans équivoque et c'est une véritable trahison que ce projet de loi. A quoi pense le Conseil Fédéral qui par ces décisions et propositions n'arrête pas de faire de grosses boulettes?

Etre conseiller fédéral ce n'est pas un jeu et il doit respecter la volonté populaire dont il est le représentant. De quel droit se permet-il de transformer à sa guise ce que le peuple a décidé et ceci soit disant pour des raisons économiques?

Au nom de l'économie, donc de l'argent, on n'hésite pas à fouler aux pieds les vraies valeurs humaines et en particulier notre belle nature qui fait la gloire de notre pays et qui doit absolument être préservée.

Béatrice Deslarzes

www.bea-music.com

 

 

 

17:36 Publié dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Une nouvelle fois, je partage votre réaction Madame, vous et moi n'hésitons pas à donner notre avis dans ce monde décadent, où bon nombre de nos concitoyens se complaisent à ne rien voir, ne rien dire et rien entendre.

Écrit par : jacques joray | 20/02/2014

C'est le genre de trahison qui fait que le peuple vote comme il l'a fait le 9 février. Ne vous en déplaise.

Écrit par : norbertmaendly | 20/02/2014

Au lieu de tempêter contre le Valais la bande à Weber ferait mieux de s'occuper de ce qui se passe le long de l'arc lémanique.

Le sieur Chiffelle ferait mieux de s'occuper du bétonnage des rives du Léman de Villeneuve à Genève.

Lui et la clique Weber sont muets comme des carpes dans l'affaire de la fermeture de l'hôtel-restaurant l'Hermitage à Clarens-Montreux (un haut lieu de la gastronomie) qui sera remplacé par un hideux immeuble locatif de " très haut standing".
C'est à croire que leur esprit est aussi grand qu'un pois chiche.

Quant à vous Madame vous avez des liens très étroit avec votre canton d'origine et je ne pense pas que vous accepterez qu'un ahuri urbain vous donne des leçons sur votre patrimoine en vous imposant des normes plus que farfelues.

J'ai le bonheur d'avoir hérité d'un mayen sur la rive gauche du Rhône et sur la rive droite d'une maison villageoise et d'un petit chalet. Mes enfants profitent pleinement de ses biens étant entendu que je leur ai fait don du mayen et du chalet car je pressentais que le Weber voulait nous empêcher d’être vraiment chez nous.

Écrit par : Hypolithe | 21/02/2014

Les commentaires sont fermés.