27/02/2014

Honte à nos autorités

Indigne, inhumaine, les droits fondamentaux violés et j'en passe ...ce sont les adjectifs utilisés par le Tribunal Fédéral pour qualifier la politique sécuritaire de Genève et en particulier les conditions de détention des prisonniers à Champ Dollon.

Il y a des années je ne cessais de répéter que cet établissement est une prison préventive et que ce n'est pas normal que des prisonniers y séjournent plusieurs années sans avoir de jugement. Je me rappelle très bien d'un cas (un albanais) qui en était à sa cinquième année de séjour avec une procédure qui traînait en longueur. Et ce n'est pas le seul j'étais même intervenu auprès du directeur de la prison pour un autre cas similaire; et il y en avait bien d'autres.

Je pense que pour essayer de solutionner le problème de la surpopulation à Champ Dollon les autorités pourraient très bien accélérer les procédures de jugement ce qui permettrait d'éviter que les prisonniers ne passent trop de temps dans cette prison dans des conditions qui frisent bientôt celles du Tiers Monde.Car dans certains pays , comme par exemple au Cameroun, où j'ai pu le constater de mes yeux, les prisonniers sont entassés comme du bétail et les questions de salubrité sont inadmissibles.

Est-ce que l'on veut en arriver là dans notre Grand Genève qui pavoise au  niveau international mais qui, dans l'ombre, ne respecte pas un minimum de droits réservés même aux délinquants? 

 Que notre ministre de la sécurité et notre procureur continuent dans la voie de la répression à tout prix sans le moindre respect de ceux qui restent avant tout des êtres humains.

Béatrice Deslarzes

Ancien médecin consultant à Champ Dollon

www.bea-music.com

 

15:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

25/02/2014

Garde-chiourme...

Encore des bagarres à la prison de Champ-Dollon. Pas trop besoin de chercher la cause de cette tension entre prisonniers et gardiens car ils sont tous à bout de souffle dans cette prison complètement  surpeuplée: plus de 800 prisonniers pour 300 places il y a de quoi se stresser et de péter les plombs dans cette promiscuité forcée.C'est une véritable poudrière!

Tout cela parceque  nos autorités et en particulier notre ministre responsable de la sécurité ne pense qu'à enfermer les délinquants dans n'importe quelles conditions. Tout carcéral pour n'importe quoi!

Il est clair que ceux qui commettent des délits doivent payer quelque part mais pas à n'importe quel prix.Il y a en Suisse des prisons qui fonctionnent bien pourquoi pas Champ-Dollon?

L'essentiel me paraît être des conditions de détention convenables.

Mais lorsque l'on entend ce même ministre qui dit "ils sont mieux dedans que dehors" en parlant des prisonniers et qu'il affirme qu'il faut continuer à punir et à enfermer tout en retardant encore la construction d'une autre prison pour libérer Champ-Dollon et créer des places, cela me semble relever d'une mentalité qui n'est pas loin de celle d'un garde-chiourme.

Béatrice Deslarzes

Ancien médecin consultant à Champ-Dollon

www.bea-music.com

11:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

20/02/2014

Trahison

La TDG se pose la question de savoir si l'initiative Weber est bafouée par le projet de loi du Conseil Fédéral.

Le questionnement est à mon avis bien inutile car il est évident que ce projet viole la décision populaire qui était très claire quant à son application qui visait surtout l'arrêt du bétonnage intensif en particulier dans les zones de montagnes et surtout dans mon canton le Valais.

C'est uniquement une histoire de gros sous pour quelques promoteurs immobiliers qui ont su utiliser un lobbying efficace venant surtout des milieux de droite.

Le peuple suisse s'est prononcé sans équivoque et c'est une véritable trahison que ce projet de loi. A quoi pense le Conseil Fédéral qui par ces décisions et propositions n'arrête pas de faire de grosses boulettes?

Etre conseiller fédéral ce n'est pas un jeu et il doit respecter la volonté populaire dont il est le représentant. De quel droit se permet-il de transformer à sa guise ce que le peuple a décidé et ceci soit disant pour des raisons économiques?

Au nom de l'économie, donc de l'argent, on n'hésite pas à fouler aux pieds les vraies valeurs humaines et en particulier notre belle nature qui fait la gloire de notre pays et qui doit absolument être préservée.

Béatrice Deslarzes

www.bea-music.com

 

 

 

17:36 Publié dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

15/02/2014

L'Alzheimer en otage

"La démence le prochain défit d'EXIT" titre la TDG de ce matin.

Pourquoi les patients sachant qu'ils souffrent d'un démence ne font-ils pas plus appel à EXIT pour une assistance au suicide?

D'une part les gens atteints de cette maladie incurable ont peur de mourir mais il y a bien d'autres forces extérieures qui les influencent et ne leur permettent pas de faire ce pas.

Ce sont surtout l'association Alzheimer et les industries pharmaceutiques qui en quelque sorte les prennent en otage. L'association en proposant son aide et en vantant ses services auprès du malade et surtout de la famille.Les pharmas en faisant la promotion de leur médicaments alors qu'on sait très bien qu'ils n'ont pratiquement aucun effet sur l'évolution de cette maladie. 

L'industrie de l'Alzheimer est très rentable pour ces deux partenaires alors qu'ils savent très bien qu'elle mène inexorablement à une plongée en enfer.

En 2050 nous serons envahis par les démences.

Pourquoi ne pas donner à des directives anticipées spécifiques  le même pouvoir que celui d'un testament ordinaire qui a force de loi même chez une personne démente?

Prévoir cette possible maladie en édictant ces directives assez tôt et ainsi de pouvoir partir dignement  sans laisser derrière soi une image ternie et un entourage épuisé et dépressif.

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil à ExInternational

www.bea-music.com

12:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |

12/02/2014

Sorcière...

Que de chemin parcouru depuis 1982 année de la fondation d'Exit avec notre fameux testament biologique qui défrayait la chronique et affolait tout le monde.

Aujourd'hui presque toutes les corporations et les spécialités médicales font tout leur possible pour promouvoir ce testament biologique ou directives anticipées qui permettent au patient d'exprimer sa volonté quant à son traitement en fin de vie et de refuser toute forme d'acharnement thérapeutique.

C'est un énorme pas dans le respect de la volonté des patients et le libre choix de son traitement et de sa mort.

Le chemin fut long pour imposer à la société cette idée et les embûches furent nombreuses.

Pendant mes 10 ans de vice présidente d'Exit les résistances multiples ne nous ont pas empêché de croire à cette liberté et de continuer à lutter pour que la volonté des patients soit respectée.

A l'époque on nous considérait vraiment comme des êtres dangereux  et les nombreux opposants à nos idées n'étaient pas loin de vouloir nous brûler comme des sorcières....

Béatrice Deslarzes

Médecin et ancienne vice présidente d'Exit

https://www.fmh.ch/fr/services/directives_anticipees.html 

 P.S.A tous n'oubliez pas de remplir vos directives anticipées; un très bon modèle simple et complet existe sur le site de la FMH. Mettez aussi au courant votre entourage qui pourra soutenir vos directives en cas de besoin.

17:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

11/02/2014

Prédateurs...

Le résultat du vote de dimanche sur l'immigration de masse est vraiment terrible surtout lorsque la Suisse obtient les félicitations de Marie Le Pen qui parle au nom de l'extrême droite en France. Combien de partis de droite vont nous encenser pour cette votation pour laquelle il va y avoir surtout des sanctions européennes?

La Suisse dans son isolement est une proie facile et je la sens toute petite au milieu de l'Europe comme un agneau au milieu d'une meute de loup. Nos alliés  vont se transformer en combattants  qui nous réservent encore bien des mauvaises surprises.Ils vont essayer de nous bouffer tous crus en nous imposant des punitions multiples.

 Ce n'est pas un acte de bravoure que nous avons fait, mais une grosse bavure et nous allons très vite nous en rendre compte suite aux menaces qui planent déjà sur nous.

Mais nous devons nous en prendre à nous mêmes car la campagne pour le Non n'a pas été efficace et même contre productive en particulier celle du Conseil Fédéral qui devra prendre ses responsabilités pour étudier une éventuelle voie de négociation avec l'Europe, piste qui paraît pour le moins compromise en ce lendemain de votation.

Je sens nos voisins comme des prédateurs aux aguets qui sont prêts à bondir pour punir ce peuple qui a osé braver les lois sacrées et fondamentales européennes au mépris de ses engagements.

Béatrice Deslarzes

Médecin et Conseillère municipale verte.

www.bea-music.com

 

 

14:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | |

07/02/2014

Tout Wi-Fi...

Une phrase me fait rebondir dans l'article concernant l'accession au Wi-Fi dans les stations de montagne: "Le ski doit rester un espace de liberté"

Mais de quelle liberté s'agit-il pendu à son smartphone même les skis au pieds? Nous devenons de plus en plus des esclaves de la technique, totalement dépendants de nos téléphones et continuellement surveillés et repérés où que nous soyons.

La liberté ce serait de se passer de ce sacré appareil et de l'enfouir très profondément dans la neige pour éviter toute dépendance sournoise et continue dont nous restons les vassaux!

Mais nous pouvons être rassurés puisque "pour le moment" ce n'est pas dans un but commercial comme le dit si bien le chef du marketing de Crans-Montana!

Cet intermédiaire technique nous éloignera les uns des autres et pourquoi pas bientôt faire l'amour  à travers cet engin qui est en train de faire  de nous des robots! 

Béatrice Deslarzes

Irrévocablement libre.

www-bea-music.com

 

 

15:48 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

06/02/2014

Tout sécurité

Le rapport Ziegler sur les "agissements" de la Pâquerette a été révélé hier et va aboutir à des mesures largement dictées par la sécurité pour que le drame d'Adeline ne puisse plus se reproduire.

J'ai envie de dire :C'est le moment que l'on s'occupe enfin de cette unité carcérale mais pas seulement en punissant les responsables de cette unité mais il me semble que ceux qui avaient la responsabilité politique de la prison de Champ d'Ollon devrait aussi "payer" ces erreurs que tout le monde reconnait maintenant. 

Que faisait le ministre de la Santé pendant que les sociothérapeutes faisaient leur travail plus ou moins bien? Quel intérêt manifestait-il pour instaurer un certain contrôle à mon avis obligatoire? Pourquoi ne parle-t-on pas de ce manque et de ce laxisme de la part des autorités en charge de ce département?

Comme toujours en justice on préfère s'attaquer aux "plus petits" et épargner "les plus gros"alors que bien souvent ces derniers sont bien plus responsables. Mais y toucher c'est plus dangereux et bien plus difficile surtout lorsqu'il s'agit de représentants de l'Etat.

Pour la future unité Curabilis souhaitons que cette mauvaise expérience serve de leçon car il va y avoir dans ces murs de quoi développer le "tout sécurité" en espérant ne pas oublier , tout de même , que nous avons affaire à des êtres humains qui, pour la plupart,  devraient un jour réintégrer notre société sans lui faire trop de mal car le milieu carcéral n'est pas favorable à les rendre meilleurs mais plutôt pires.

Béatrice Deslarzes

Ancien médecin consultant à Champ d'Ollon

www.bea-music.com

 

15:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

01/02/2014

Effeuiller la Pâquerette

Je t'aime,un peu, beaucoup, passionnément mais actuellement pas du tout!

Tous les malheurs pénitenciaires sont focalisés sur le centre de sociothérapie de la prison de Champ-d'Ollon depuis l'affaire Adeline. 

Il est vrai que le système était assez" babacool" et qu'il existait un certain laxisme au niveau de ses directives. La dernière a de quoi choquer les petits bourgeois qui ne voient pas d'un bon oeil un centre qui privilège la réinsertion des prisonniers en leur permettant d'aller voir des prostituées pour se familiariser avec le retour dans une vie "normale" après des années de prison. 

La sexualité reste un tabou dans notre société et à plus forte raison dans les prisons. Ce problème qui est réel en milieu pénitentiaire est parfois résolu dans certains établissements par des parloirs intimes qui permettent à ceux qui purgent leur peine d'avoir des rapports sexuels avec leur femme, leur compagne ou même des prostituées. C'est une chose qui n'existe pas à Champ-d'Ollon et je trouve cela bien dommage. On préfère peut-être que les détenus se tripotent entre eux et deviennent plus incontrôlables car frustrés.

La réinsertion des prisonniers est une réalité  à laquelle il faut penser mais avec la politique du tout punissable d' Olivier Jornod et de Pierre Maudet on est pas prêt de proposer des solutions pour que cette étape du retour à la liberté se passe dans les meilleures conditions et surtout pour éviter les récidives si fréquentes chez ceux qui tentent bien souvent seulement de survivre à leur sortie de prison.  

Béatrice Deslarzes

Ancien médecin consultant à Champ-d'Ollon

www.bea-music.com

 

15:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |