22/05/2014

Aide au suicide

Articles et interviews relatent la décision des associations Exit d'élargir l'assistance au suicide aux personnes âgées. Cette annonce est assez simpliste car Exit est d'accord de le faire mais dans des conditions très strictes et bien définies. Je tiens ici à rappeler que l'on ne bénéfice pas de cette aide n'importe  comment et qu'il y a toute une démarche assez compliquée et précise à suivre.

Je me réjouies bien entendu de cette évolution contrairement à l'avis du président de la FMH qui , tout comme l'Académie Suisse des Sciences médicales, reste extrêmement frileux dans ce domaine.

Je suis persuadée, comme j'ai pu le constater dans ma carrière hospitalière en particulier, que les plus grandes souffrances ne sont pas forcement dans le cas d'une maladie en fin de vie.

Il y a dans le grand âge des problèmes médicaux chroniques souvent cumulatifs qui sont bien plus difficiles à supporter ; c'est ce que l'on appelle des polymorbidités qui provoquent une invalidité pratiquement impossible à gérer. Ce sont ces cas là qu'Exit va aider bien entendu si il y a une demande de la personne.

On laisse souvent vivre des patients surtout âgés dans des conditions insupportables et inhumaines; pourquoi ne pas aider à mourir ceux qui n'en peuvent plus et qui ne souhaitent plus continuer ce qui pour eux n'est plus une vie digne? 

De plus, dans l'assistance au suicide c'est le patient qui fait le geste (boire la potion de Pentobarbital) contrairement à l'euthanasie active directe (assimilable à un meurtre en Suisse) ou c'est une autre personne qui fait le geste d'injecter le produit létal.Il ne peut donc pas y avoir de dérive comme semble le prôner nos adversaires.

Je me répète peut-être mais on a pas choisi de naître que l'on puisse au moins  choisir le moment de sa mort!

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil d'Exit

www.bea-music.com

 

17:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.