18/08/2014

La France n'avance pas....

Une responsable française de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité s'est exilée en Suisse pour recourir à l'assistance au suicide, car le France ne permet pas cette pratique.

 

Une responsable de l'ADMD (Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité) a "dû s'exiler en Suisse pour mourir dans la dignité", a annoncé vendredi l'association pro-euthanasie. Nicole Boucheton était atteinte d'un cancer en phase terminale.

Dans un texte posthume, Nicole Boucheton explique les raisons de son exil et regrette que le président François Hollande n'ait "toujours pas tenu sa promesse" sur "l'assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité".

"Je suis atteinte d'un cancer du rectum. Lors du diagnostic, le seul traitement curatif était chimio, tomo-thérapie puis chirurgie : colostomie. J'ai refusé la chirurgie, car trop mutilante : l'anus artificiel qui me condamnait à une vie dans des conditions que je juge, pour moi-même, dégradées et inacceptables", écrit-elle.

"Pouvoir faire un autre choix"

"Alors, j'ai pris contact avec une association suisse afin d'y pouvoir faire un autre choix, celui d'un départ rapide puisque ma seule issue était la mort", poursuit Nicole Boucheton.

"Cela demande beaucoup d'argent : la prise en charge elle-même, le voyage, l'hébergement sur place (...). L'engagement du président Hollande, non tenu, qui s'enlise dans sa mise en place de missions et rapports successifs verra-t-il le jour ? J'aurais aimé en profiter et ne pas avoir à m'exiler en Suisse", conclut-elle.

Lors de sa campagne présidentielle, François Hollande avait promis de proposer que "toute personne majeure en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d'une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité".

De l'individuel au collectif

"En souhaitant rendre publique les conditions de sa mort par suicide assisté en Suisse", Nicole Boucheton a "démontré que son combat individuel pour l'euthanasie rejoint son combat collectif", a estimé le président de l'ADMD, Jean-Luc Romero.

La loi Leonetti, adoptée en 2005, encadre les conditions de fin de vie et interdit l'acharnement dans la poursuite des soins, le plus souvent pour des personnes en fin de vie ou souffrant de maladies graves et incurables. Mais elle ne permet ni l'euthanasie - qui désigne l'acte d'un tiers pour donner la mort - ni le suicide assisté.

Béatrice Deslarzes

Médecin Conseil D'Exit Suisse Romande

17:27 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Depuis 40 ans elle recule...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 18/08/2014

Dommage que ces imbéciles ne peuvent pas revendre leurs jours en trop. Ma femme les leur aurait bien rachetés pour voir ses enfants quelques jours de plus.
Quand a cette Nicole, qu'en savait elle de la stomie. Mon oncle médecin mort d'un mélanome en bout d'intestin pensait lui aussi que la stomie n'était pas vivable et a fini par dire a mon père que ce n'était pas si dégradant. Et que dire de ma collègue qui vit sans vessie et avec des poches depuis 8 ans. Ce qui ne l'empêche pas de voyager. Non décidément l'arrièree, c'est Nicole Bouchaton.
Visiblement une femme seule seule seule

Écrit par : Raymond Trotte | 18/08/2014

la France est sans doute comme d'autres pays,elle dit oui ou non juste pour faire plaisir à certains et ne changera pas pour autant.C'est un truc vieux comme le monde on en a un triste exemple avec les accords jamais respectés comme ceux de Rambouillet
C'est exactement le même comportement adapté par l'un des parents en cas de divorce ,chantage ,manipulation bref tous les cotés les plus sordides de l'espèce humaine
Et c'est malheureusement ce qui fait tourner le monde depuis la nuit des temps
Parcontre de nos jours grâce à toutes les technologies ultra sophistiquées on en prend conscience beaucoup plus vite !!

Écrit par : lovsmeralda | 19/08/2014

Les commentaires sont fermés.