13/09/2014

Poudre aux yeux

"Le Parlement serre la vis aux caisses maladie" titre la TDG du jeûne genevois.

 Pourquoi en quelques heures le parlement accepte une soit disant loi sur la surveillance des assureurs? Tout à coup quelle mouche pique nos élus qui "au pas de charge" acceptent une multitude d'articles (59) qui pourraient  solutionner le problème de la LAMAL comme par un coup de baguette magique?

Une chose est certaine c'est que nos parlementaires reconnaissent que rien de fonctionne avec le système actuel puisqu'il faut un tel nombre d'articles pour régler ce problème. Et tout cela à quelques jours de la votation sur la Caisse Publique!

Un dicton dit très justement que "Les belles promesses rendent les fous joyeux". Serions-nous assez fous pour croire en cette décision? Serions -nous même assez nigauds pour croire en une telle manoeuvre de nos politiciens qui sont nombreux à être dans les conseils d'administration des caisses et qui, si la votation du 28 septembre apportait un OUI à la Caisse Publique, perdraient une partie de revenus non négligeables?

Attention à ce grand coup de bluff qui a pour but de nous jeter de la poudre aux yeux pour nous empêcher de voir clair et pour atténuer les arguments très efficaces et réalistes des partisans de cette initiative.

 Ne nous laissons pas impressionner ni surtout influencer par cette manoeuvre qui n'est que politique et soyons tous solidaires pour dire OUI le 28 septembre prochain.

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale à Veyrier

www.bea-music.com 

12:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Il faudrait aussi assumer les responsabilités historiques... Ainsi, aviez-vous voté pour l'introduction de la LaMal à l'époque? Car les donneurs de leçons d'alors nous expliquaient aussi que cette loi serait la fin des problèmes... Moi, j'avais voté contre, convaincu que les socialistes, en dépit de bonnes intentions, ne proposent que de fausses bonnes idées.

Et on a vu des assureurs spolier des assurés captifs, avec la complicité de l'OFSP et ne restituer qu'une petite moitié de leurs larcins... Il n'y a qu'en Suisse que cela est possible.

La caisse unique est une nouvelle fausse bonne idée... socialiste.

A voter oui le 28 septembre, je crois que l'on choisit finalement le moindre de deux maux. Et ici encore, il n'y a qu'en Suisse que l'on puisse faire cela.

Car la vraie solution du problème serait d'avoir le courage de tout mettre à plat. D'éliminer cette LaMal inique pour la remplacer par une vraie loi sur l'assurance maladie, de même que la mise en place d'un cadre législatif contraignant pour les assureurs et, enfin, l'instauration d'une vraie surveillance des caisses. Mais ça, je crains que cela ne soit pas possible en Suisse.

Écrit par : Déblogueur | 13/09/2014

Les commentaires sont fermés.