28/09/2014

Les rats peuvent danser

Les rats vont pouvoir s'en donner à coeur joie maintenant que le danger de la Caisse Publique est passé!

Les assureurs maladie vont donner libre cours à leur appétit :

continuer à chasser les bons risques sans aucune retenue, augmenter les primes plus que nécessaire, se payer encore plus de publicité avec notre argent, entretenir leurs "représentants" au sein du parlement, gâter leur actionnaires comme il se doit, faire payer les médicaments aux assurés avant d'accepter (ou non) leur remboursement et surtout limiter le libre choix du médecin en décidant lesquels vont être rémunérés par eux.

En votant Non à la Caisse Publique on leur a ouvert largement la porte à tous les excès!

Béatrice Deslarzes

Médecin et Conseillère municipale verte à Veyrier.

www.bea-music.com

19:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

18/09/2014

Trahison fédérale

Déjà l'autre soir à la TV j'ai pu voir Alain Berset le socialiste donner ses arguments (enfin ceux du Conseil Fédéral (?)) contre la Caisse Publique. Il a réitéré son discours aujourd'hui à midi sans aucune gêne ; on aurait vraiment pu s'imaginer qu'il y croyait.

Comment peut-on à la fois être socialiste et démolir une initiative lancée par son propre parti avec tant de conviction? Bien entendu ce sont les arguments du Conseil Fédéral et il faut rester collégial mais tout de même j'ai vraiment de la peine à supporter cette attitude.

Je sais bien que nos conseillers fédéraux sont de vrais politiciens donc qu'ils savent bien utiliser toutes les ficelles de la politique puisque cela fait des années qu'il les pratiquent  mais tout de même il y a des limites qu'il ne faudrait pas franchir. Quel exemple et quelle image pour nos jeunes qui voudraient s'engager en politique et même pour toute la jeunesse de notre pays.

En l'écoutant je n'ai pas pu m'empêcher de ressentir comme un goût amer de trahison même si cette forme d'hypocrisie fait partie intégrale de la politique qui n'est souvent rien d'autre qu'un goût démesuré du pouvoir.

Il faut en connaître des trucs pour arriver jusqu'au Conseil Fédéral et Alain Berset n'a fait que mettre en pratique ce qu'il a appris.

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale à Veyrier (sic)

P.S. Ce qui ne doit pas vous empêcher de voter OUI le 28 septembre.

www.bea-music.com

 

18:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

13/09/2014

Poudre aux yeux

"Le Parlement serre la vis aux caisses maladie" titre la TDG du jeûne genevois.

 Pourquoi en quelques heures le parlement accepte une soit disant loi sur la surveillance des assureurs? Tout à coup quelle mouche pique nos élus qui "au pas de charge" acceptent une multitude d'articles (59) qui pourraient  solutionner le problème de la LAMAL comme par un coup de baguette magique?

Une chose est certaine c'est que nos parlementaires reconnaissent que rien de fonctionne avec le système actuel puisqu'il faut un tel nombre d'articles pour régler ce problème. Et tout cela à quelques jours de la votation sur la Caisse Publique!

Un dicton dit très justement que "Les belles promesses rendent les fous joyeux". Serions-nous assez fous pour croire en cette décision? Serions -nous même assez nigauds pour croire en une telle manoeuvre de nos politiciens qui sont nombreux à être dans les conseils d'administration des caisses et qui, si la votation du 28 septembre apportait un OUI à la Caisse Publique, perdraient une partie de revenus non négligeables?

Attention à ce grand coup de bluff qui a pour but de nous jeter de la poudre aux yeux pour nous empêcher de voir clair et pour atténuer les arguments très efficaces et réalistes des partisans de cette initiative.

 Ne nous laissons pas impressionner ni surtout influencer par cette manoeuvre qui n'est que politique et soyons tous solidaires pour dire OUI le 28 septembre prochain.

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale à Veyrier

www.bea-music.com 

12:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

05/09/2014

Enfin ....

Enfin un peu de souplesse voir d'humanité dans la décision de notre procureur général Olivier Jornod qui décide de ne plus faire du tout carcéral comme il l'a fait pendant 2 ans!

Un bon point c'est qu'il reconnaît avoir emprisonné sans restriction par rapport à la Loi sur les étrangers (LEtr). Il ne sait pas trop ce qu'il adviendra de ces personnes qui ne sont pas emprisonnées mais cela "ne met pas en péril son action"extrêmement totalitaire à mon avis.

Sa décision n'est pas très compréhensible même en lisant attentivement ses propos dans le TDG d'aujourd'hui.

Je me demande quelle raison ou quelle pression politiques ont pu l'influencer de cette manière?

Puisqu'il demande plus de prisons c'est, à mon humble avis, qu'il n'a pas l'intention de changer fondamentalement sa politique d'incarcération.

Olivier Jornod est un véritable homme du tout sécuritaire quitte à enfermer des personnes pour des délits mineurs et surcharger ainsi ChampD'Ollon en entassant les détenus comme des bestiaux. Ce qui par ailleurs a été condamné par le Tribunal Fédéral (TF).

Il y a certainement d'autres moyens voir des sanctions différentes pour contrôler la sécurité à Genève.

C'est à lui et à ceux qui l'entourent de les trouver pour permettre à ceux qui ont commis des "fautes" de rester dignes. 

Béatrice Deslarzes

Ancien médecin consultant à Champ D'Ollon.

www.bea-music.com

 

 

16:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

04/09/2014

Bêtement perdu...

Je n'ai vraiment pas eu le courage de regarder jusqu'au bout le match entre Stan Wawrinka et Kel Nishikori non seulement à cause de l'horaire mais surtout de voir,déjà au début, les nombreuses fautes commises par Stan en direct, ce n'était pas très beau à voir.

Déjà dans le 2em set ce fut de nombreux cadeaux de Stan à son adversaire avec un nombre incalculable de fautes directes.Je suis sûre que ces cadeaux ont du continuer car j'ai toujours pensé que Stan n'était pas assez constant dans son jeu et qu'il faisait preuve d'une grande irrégularité. Par moments il joue comme un dieu et tout à coup il flanche comme si le "jus" lui manquait.

Parfois on peut le voir s'agiter inutilement, se révolter contre lui-même et perdre ainsi de son efficacité.

J'ai la nette impression qu'il devrait travailler surtout son "mental"  car il possède la technique d'un gagneur mais ce défaut lui donne un certaine fragilité qu'il ne peut pas toujours combattre.

J'ai l'impression qu'il a presque "donné" ce match à Nishikori sans toutefois enlever à ce dernier le mérite de sa victoire.

Béatrice Deslarzes

www.bea-music.com