21/10/2014

Intolérance

Pourtant le pape François a fait tout son possible pour essayer de faire avancer les idées de l'église catholique et la sortir de son encroutement chronique.

Il s'est heurté à un synode plus conservateur et fanatique que jamais. C'est décidé les homosexuels et les divorcés remariés ne pourront pas revenir au bercail et resteront des moutons noirs rejetés par l'église catholique.Ils ne pourront toujours pas recevoir le corps du Christ puisqu'ils sont dans le péché.Le synode leur a jeté la pierre comme à des pestiférés, dont je fais partie puisque je suis divorcée et remariée.

De toutes façons je n'ai pas grande envie de rejoindre le troupeau puisqu'il  vit dans l'hypocrisie depuis des millénaires car le mot pédophilie a toujours été soigneusement caché et même protégé dans certains cas.

Nous les divorcés remariés et les homosexuels sont donc pires que les pédophiles et pourtant ce sont eux qui devraient être montrés du doigt pour tout le mal qu'ils font en particulier dans les rangs de l'église.

Béatrice Deslarzes

Excommuniée

www.bea-music.com

 

18:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

Y aurait-il une certaine similitude entre l'intolérance catholique et l'intolérance islamique ?
Et ce qui est curieux c'est que pendant des siècles, les papes, cardinaux, évêques et autres ne se privaient pas de lubricités en tout genre tout en vouant à la géhenne tous ceux qui ne se pliaient pas aux dogmes.

Écrit par : Lambert | 22/10/2014

Lisez les évangiles. Jésus le dit clairement il n'est présent que pour les pécheurs qu'il compare à des malades. En ce cas, si l'Eglise catholique considère que les homosexuels et les divorcés remariés sont des pécheurs comment peut-elle leur refuser la communion puisque la communion annoncée corps et sang du Christ leur apporte selon cette croyance sous la forme de l'hostie consacrée le médecin-médicament qu'il leur faut?! Il le précise: il n'a pas été envoyé, toujours selon cette manière de présenter les choses, pour les bien-portants. D'autre part, si l'autorité romaine interdit la communion à ceux qu'elle juge coupables n'est-elle pas en contradiction avec les évangiles qui enseignent que nous n'avons pas à juger...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 22/10/2014

Les commentaires sont fermés.