28/11/2014

Pourquoi cette fin de vie?

L'article de la TDG d'aujourd'hui le vendredi 28 nov. "Mourir dans la dignité" m'a beaucoup intéressée en tant qu' accompagnatrice et médecin conseil d'EXIT. Il brosse une vue d'ensemble de la position à ce sujet dans les différents pays d'Europe.

En Suisse, comme le dit très bien cet article, l'assistance au suicide n'est condamnable que si il est poussé par un mobile égoïste. Les indications ont été récemment élargies par les associations EXIT de Suisse Romande et de Suisse allemande aux personnes âgées souffrants de polypathologies plus ou moins invalidantes. Ces demandes vont certainement augmentées dans les années qui viennent à cause du vieillissement de la population. De plus l'assistance au suicide est légal dans le canton de Vaud et celui de Neuchâtel dans les EMS; à Genève il est toléré.

Ce matin même je me suis rendue dans un EMS de la ville de Genève pour voir une patiente. Je ne souhaite à personne de finir ses jours dans un tel établissement car ce fut pour moi une véritable vision apocalyptique impossible à décrire et à supporter.

Il faut vraiment que les gens réfléchissent longtemps à l'avance à leur fin de vie pour pouvoir éviter, dans la mesure du possible, ces établissements réservés à nos aînés.

Je n'ai jamais compris (et cela se confirme avec l'âge) pourquoi l'être humain mérite cette déchéance qui n'est autre qu'une  agonie lente et inutile?

Mais aussi  pourquoi y-a-t-il si peu de personnes qui choisissent une autre mort plus digne?

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil d'EXIT

www.bea-music.com

 

13:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

19/11/2014

Désapprobation publique

Hier soir mardi 18 novembre 2014 convocation d'une séance publique à la salle communale de Veyrier concernant l'avancement du projet de construction des Grands Esserts sur la commune.

Cette séance s'est faite en présence d'Antonio Hodgers et Luc Barthasat comme représentant de l'Etat de Genève chargé de cette nouvelle construction pour fournir des logements dont manquent terriblement  Genève.

Je pense que vous êtes tous au courant des divergences qui existent entre le maire de Veyrier Thomas Barth (PLR) et la majorité du Conseil Communal (Parti Socialiste, Veyrier Ensemble, Les Verts,le PDC et le MCG) soutenue par les différentes associations présentes à Veyrier

 Question brûlante soulevée à plusieurs reprise le problème de la mobilité que vont engendrer les Grands Esserts, mobilité déjà très perturbée sur les routes de Veyrier et dont la solution n'est pas encore trouvée. 

Mais le moment inoubliable c'est le sondage lancé par Antonio Hodgers dans le salle concernant un point refusé par Thomas Barth et qui a obtenu une très large majorité du public.Ce fut un véritable plébiscite en faveur de la thèse défendue par la majorité du CM et un désaveu cuisant pour le PLR et surtout pour son chef de file le maire Thomas Barth qui malgré cette désapprobation publique risque bien de s'entêter dans sa thèse.

Ce qui est ultra important c'est que le dialogue continue entre le Conseil d'Etat et la Ville de Veyrier pour pouvoir faire de ces Grands Esserts non pas une simple cité satellite mais un exemple pour les générations futures.

Béatrice Deslarzes

Conseillère municipale les Verts à Veyrier.

www.bea-music.com 

 

18:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

08/11/2014

Confusion grave

La TDG annonce à deux reprises (le 4 nov. et le 7 nov 2014) l'installation de la Fédération mondiale des associations pour le droit de mourir à Genève début 2015.

L'arrivée de cette ONG ne suscite aucune opposition du président du Conseil d'Etat François Longchamp et réjouit bien entendu EXIT Suisse Romande.. Dans le dernier article parlant de ce sujet je tiens à relever une confusion importante qui est d'ailleurs fréquente parmi les journalistes mais aussi  la population entre les termes de l'assistance au suicide et l'euthanasie.

L'euthanasie active directe en Suisse est assimilable à un meurtre même si elle est pratiquée à la demande de la personne (Article 114 du Code Pénal Suisse).Le geste est fait par un tiers (médecin ou autre).

L'assistance au suicide selon l'article 115 du Code Pénal Suisse n'est pas punissable lorsqu'elle intervient sans mobile égoïste. La personne qui souhaite mourir accomplit elle-même le geste (absorption de la potion mortelle)qui entraîne la mort.

Il y a donc une très grosse différence entre ces 2 termes  surtout qu'en Suisse l'euthanasie est condamnable tandis que le suicide assisté pratiqué par les associations EXIT est légale dans notre pays.Le fait que la personne fasse le geste elle-même est essentiel.

Béatrice Deslarzes

Médecin Conseil d'EXIT Suisse Romande.

www.bea-music.com

 

 

 

14:41 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

04/11/2014

Le secret médical est roi

Par deux fois la TDG de hier lundi 3 novembre et d' aujourd'hui soulève le problème de la suppression du secret médical en prison. Comme le dit bien l'article essentiel de hier, Mauro Poggia en accord avec Pierre Maudet ont revu leur proposition de loi en essayant d'adoucir un peu leur sanctions.

J'espère que cette dernière mouture ne sera pas non plus acceptée par le corps médical soutenu d'ailleurs par le milieu juridique car Pierre Maudet n'est pas prêt à faire des concessions à son "tout sécuritaire" même si les arguments contre sont évidents.

Pour moi, ancien médecin consultant à Champ D'Ollon, l'essentiel doit être la confiance du prisonnier qui doit pouvoir dire librement à son médecin tout ce qu'il pense en dehors de toute contrainte. C'est comme cela et uniquement ainsi que l'on peut avoir des renseignements qui peuvent être utiles à la justice.

Je ne comprends pas du tout Mauro Poggia qui a toujours défendu les assurés et qui donne là une ouverture pour supprimer totalement le secret médical ce que les assurances maladie attendent impatiemment. C'est un pas vers cette dérive.

La médecine carcérale n'est pas facile. Elle demande beaucoup de doigté et de tolérance pour pouvoir faire son travail avec efficacité. Ne lui compliquons pas la tâche avec des mesures inutiles qui risquent de briser un équilibre déjà fragile.

Béatrice Deslarzes

Ancien médecin consultant à Champ D'Ollon

www.bea-music.com 

16:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |