20/05/2015

Un exemple à suivre

"Gandur sort du bois" titre la TDG d'aujourd'hui 20 mai 2015.

Je pense que c'est le moment après tout ce qu'il a accepté de la part de la ville de Genève concernant le Musée d'Art et d'Histoire. Ce dossier traîne depuis des années et à la place  de ce mécéne il y a bien longtemps que j'aurais retiré ma donation. 

Un exemple que le Conseil Municipal pourrait suivre. C'est celui de l'évolution du lieu pour les musiques actuelles Le Port Franc à Sion qui n'arrivait pas à voir le jour depuis des années.

A travers notre fondation créée en 2003 la Fondation Bea pour Jeunes Artistes j'ai fait un don pour ce projet en versant une grande partie de l'héritage de mon père pour faire démarrer ce projet.Ce geste glorifié par tous les représentants politiques de la Ville a boosté ce projet et le budget nécessaire à sa réalisation a été voté presque à l'unanimité très rapidement.

Au lieu de tergiverser comme on le fait à Genève ce don a été une sorte de déclencheur, de coup de pouce que les autorités politiques ont su saisir et c'est après seulement 4 ans que nous avons pu inaugurer fin avril 2015 cette endroit dont les valaisans avaient un grand besoin.

Cette histoire montre bien qu'il faut savoir saisir sa chance car ce n'est pas tous les jours que l'on rencontre un mécéne qui est prêt à verser plusieurs dizaines de millions pour la culture comme Mr. Gandur le propose.Même si dans son cas il s'agit plutôt de partenariat que de vrai mécénat.

Franchement qu'est-ce que nos autorités genevoises attendent pour suivre l'exemple du Valais?

 Béatrice Deslarzes

www.fondationbea.com

16:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |