25/11/2015

Le piège

Platini risque d'être banni à vie de la présidence de la FIFA?

Il vient non seulement d'être suspendu mais cette sanction risque bien de compromettre grandement sa candidature et tout cela pourquoi? Parce qu'il a touché 2 millions pour un travail qu'il n'aurait pas fourni et selon un accord passé avec le bouillant président à l'époque Sepp Blatter qui se prétendait alors être son ami.

J'ai la nette impression que Blatter sentant son heure arrivée  pour quitter définitivement la FIFA a voulu entraîner Platini dans sa chute car il était devenu un concurrent qu'il fallait absolument éliminer et donc son principal ennemi.

Malin et roublard comme il l'a toujours été Blatter a imaginé ce piège ingénieux pour faire du tord à Platini et ainsi le condamner à se justifier par rapport au soupçon de corruption dont il est accusé. Très subtile cette souricière dans laquelle se débat Platini et dont il aura de la peine à sortir.

De toutes façon, dans cette organisation de la FIFA tout est plus ou moins corrompu et malsain; Platini n'est probablement pas complètement "innocent" mais pas autant que le voulait Sepp Blatter pour assouvir sa vengeance et éliminer enfin celui qui est devenu son pire ennemi.

Piège machiavélique et fatal ? L'avenir nous le dira.

Béatrice Deslarzes

www.bea-music.com

 

 

18:14 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

13/11/2015

Un grand pas en arrière

"Berlin pénalise le suicide assisté" titre la TDG du week-end passé. 

C'est une très mauvaise nouvelle même pour la Suisse qui, elle, autorise le suicide assisté pratiqué par les différentes associations car il n'est pas punissable lorsqu'il intervient sans mobile égoïste ( art.115 du code pénal suisse).

C'est une régression qui aura des conséquences négatives sur l'autodétermination de chaque individu et qui va à l'encontre de l'opinion publique qui réclame le droit du choix de sa mort.

Tout autour de nous dans les différents pays les médecins vont devenir très réticents à aider leur patient à mourir car ils risquent non seulement de perdre leur droit de pratique mais aussi d'être condamnés a faire de la prison.

La France, avec la loi Léonetti, est devenue également plus restrictive; à voir les dernières condamnations d'un médecin et d'un vieux monsieur qui a aidé sa femme à mourir.

La Suisse va-t-elle être débordée par les demandes venant de l'étranger? 

Même si dans notre pays le Code pénal est clair cette décision va donner de l'eau au moulin des adversaires du suicide assisté et en particulier aux Eglises qui rêvent de l'interdire tout simplement.

Cette décision allemande devrait être en faveur du développement des soins palliatifs d'après ceux qui ont voté pour cette loi.Je ne le pense pas car si un traitement est interrompu (euthanasie passive) ou une quantité de médicaments  anti-douleur suffisante peut entraîner la mort (euthanasie active indirecte) le médecin peut également être condamné par cette loi.

En Suisse nous sommes tous des privilégiés concernant ce thème mais n'oublions pas de tout faire pour conserver le privilège de pouvoir choisir sa fin de vie grâce aux différentes associations pour le droit de mourir dans la dignité.

Béatrice Deslarzes

Accompagnatrice et médecin conseil d'EXIT

www.bea-music.com

 

 

11:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

09/11/2015

Bravo à Mauro Poggia

En tant que verte, je n'ai pas souvent partagé les idées politiques du MCG en la personne de Mauro Poggia mais cette fois ci je retrouve celui qui ,pendant des années, a défendu les droits des assurés et pourfendu les caisses maladie dans un coup de gueule qui dévoile le triste lobby au sein du parlement qui pourrit l'objectivité  des décisions dans les débats et les commissions dans le domaine de la Santé.

Bravo à lui d'avoir la volonté et même le courage de dénoncer les manipulations des assurances qui s'infiltrent et corrompent les parlementaires qui acceptent de faire partie des différents conseils d'administration.

Comme médecin  je ne peux qu'être d'accord avec cette dénonciation qui malheureusement restera probablement sans lendemain vu les intérêts financiers en jeu.

La cerise sur le gâteau est certainement la candidature UDC au Conseil Fédéral de Heinz Brand qui, comme le dit très bien ce blog, n'est autre que le président du conseil d'administration de santésuisse. Un véritable scandale car c'est vraiment introduire le défenseur des caisses maladie et donc l'ennemi juré des assurés au sein même du gouvernement.

La corruption ne sévit pas seulement aux Bahamas mais elle pourrit lentement mais sûrement nos autorités suprêmes en introduisant, au sein du Parlement fédéral de nombreux traitres à la solde des assureurs qui "continuent impunément à danses sur notre ventre".

Béatrice Deslarzes

Médecin

www.bea-music.com

 

 

 

 

11:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |