16/12/2015

Réponse au cri d'alarme de Sami Kannaan

Très bonne mise au point du magistrat de la Culture dans la TDG de ce mercredi 16 décembre 2015 et bravo à son cri d'alarme concernant la prise en otage des artistes.Ils seront les premiers touchés par les restrictions budgétaires votées par le Conseil Municipal de la ville de Genève qui seront certainement suivies par celles cantonales du Grand Conseil.

Par souci d'un budget de la Culture équilibré et pour compenser cette perte je leur suggère, a tous ceux qui ont voté ce budget, d'ouvrir leur propre bourse pour créer leur structure pour développer un soutien privé qui devra augmenter  dans le futur.Ce mécénat privé devra prendre en charge surtout la jeune création qui souffrira le plus des récentes coupes prévues.

Le mécénat privé pourra ainsi recréer un équilibre  avec le soutien public de l'Etat. Cela représente une solution pour ne pas former des artistes chômeurs et fera en même temps preuve de civisme de la part des conseillers municipaux.

Une idée pas si saugrenue puisque nous avons pu créer en 2003, avec mon mari, la Fondation Bea pour Jeunes Artistes et ainsi soutenir, pendant plus de 10 ans, des jeunes artistes de moins de 30 ans au début de leur carrière même avec un budget restreint. 

Peut-être un exemple à suivre par ceux qui veulent réduire les subventions!

Béatrice Deslarzes

Fondatrice de la Fondation Bea pour Jeunes Artistes

 www.fondationbea.com

16:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

15/12/2015

Il y a un grand pas

Tout le monde crie victoire même une partie des écologistes qui chantent le résultat mirobolant de la COOP21 , cet accord obtenu par 195 pays et qui devrait avoir un caractère contraignant pour tous.

Pour moi cela peut être effectivement une réussite dans le sens que le problème du danger qui guette notre planète a été abordé enfin sérieusement par la majorité des politiques. 

Nous sommes bien entendu tous concernés par notre mode de vie essentiellement consommateur mais il y a une production de gaz à effet de serre monumental industriellement contre lequel les états doivent se mobiliser.

N'oublions pas la forte pression économique qui va freiner le bel élan de cette réunion historique.

Il risque bien d'y avoir encore un très grand pas entre la théorie et la mise en pratique promise par ce  "séduisant" résultat obtenu à Paris.

 

Béatrice Deslarzes

Médecin et militante écologique

www.bea-musi.com

 

 

 

 

14:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)