27/07/2016

Une sacrée lâcheté,


Comment peut-on qualifier l'attitude du CIO devant leur responsabilité face à l'ampleur de la magouille russe concernant la tricherie du dopage d'Etat?
Tout paraissait clair pour exclure en bloc la Russie des GO de Rio mais voila il fallait aussi compter sur le refus du CIO qui n'a pas oser franchir le pas de l'exclusion.
On ne peut que penser qu'il y a aussi magouille qu sein de cette instance qui n'a pas fait son boulot. La patate il est vrai était très chaude et la peur de se brûler était bien présente.
Que d'intérêts en jeu par rapport à la puissance moscovite qui a fait pencher la balance du côté du refus de sanctionner et qui sait aussi de quel copinage a fait preuve cette organisation.
Un exemple a ne pas suivre et surtout à ne pas accepter même si on ne peut , malheureusement, pas faire grand chose qui pourrait une bonne fois faire un grand nettoyage de ce monde faussement sportif.
On ne peut que constater une énorme couardise qui a mené le CIO à cette forme de veulerie.

Béatrice Deslarzes
Médecin

15:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)