15/09/2016

Les directives anticipées: un grand pas en avant.

 

 
Dans la TDG d'aujourd'hui mercredi 14 septembre un grand article sur le devenir de la Maladie d'Alzeimer et son évolution pour les années à venir.
A l'occasion de la journée qui lui est consacrée je ne peux m'empêcher de réagir positivement aux propos du conseiller d'Etat Mauro Poggia responsable de la santé qui soulève les coûts globaux qu'engendre cette maladie. Il faut trouver de nouvelles solutions pour soulager ce budget.
Parmi les cinq objectifs du  plan Alzeimer qu'à lancé le canton, qui correspondent la plupart aux voeux des différentes associations concernant ce fléau, je ne puis m'empêcher de relever un fait nouveau dans la bouche de Mauro Poggia c'est " la promotion des directives anticipées"ce qui représente un grand pas en avant dans le respect de la volonté du patient atteint de cette terrible maladie.
Ce point me paraît être une évolution souhaitée par rapport à la progression inexorable et fatale de la maladie d'Alzeimer.
Le droit de refuser un traitement est essentiel. Les directives anticipées  sont une indication précieuse lorsque la personne a encore son discernement mais elles devraient surtout être suivies par le corps médical lorsque ce discernement disparaît comme c'est souvent le cas dans cette pathologie.
Ce n'est malheureusement pas encore le cas . C'est tout un chemin qu'il reste à faire pour que le choix de chaque patient par rapport à sa fin de vie soit respecté.
 
Béatrice Deslarzes
Accompagnatrice et médecin conseil d'Exit
 

18:17 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Enfin une bonne nouvelle.

Écrit par : Pierre Jenni | 16/09/2016

Les commentaires sont fermés.