28/09/2016

Tous de gentils moutons

Nous acceptons tous l'augmentation inacceptable de nos primes maladie sans broncher, sans réagir et en nous morfondant bien gentiment chacun dans notre coin. Des regrets nous pouvons en avoir puisque nous avons tout simplement refusé d'entrer en matière sur une caisse unique. Nous sommes tout sous le joug des caisses maladie qui nous dansent sur le ventre soutenues par le lobby des parlementaires qui siègent dans leur conseil d'administration.

Depuis des années que faisons nous pour tenter de changer les choses? Mais surtout que font nos politiques "achetés" par ces mêmes caisses? Ce n'est rien d'autre que du vol organisé! Une véritable mafia qui s'en met plein les poches.

Tout cela nous en sommes tous conscients mais nous laissons faire et nous subissons cette loi en nous lamentant chaque année un peu plus.

Pourquoi ne pas relancer une sorte de caisse unique et publique dans toute la Suisse Romande? Des caisses uniques cantonales sur un même modèle certainement plus efficace et surtout moins vorace?

Nous devons être plus solidaires et pousser nos politiciens à se réveiller et à entreprendre enfin une réforme complète du système de la LAMAL qui a fait la preuve de son incapacité.

Béatrice Deslarzes

Médecin

 

16:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

15/09/2016

Les directives anticipées: un grand pas en avant.

 

 
Dans la TDG d'aujourd'hui mercredi 14 septembre un grand article sur le devenir de la Maladie d'Alzeimer et son évolution pour les années à venir.
A l'occasion de la journée qui lui est consacrée je ne peux m'empêcher de réagir positivement aux propos du conseiller d'Etat Mauro Poggia responsable de la santé qui soulève les coûts globaux qu'engendre cette maladie. Il faut trouver de nouvelles solutions pour soulager ce budget.
Parmi les cinq objectifs du  plan Alzeimer qu'à lancé le canton, qui correspondent la plupart aux voeux des différentes associations concernant ce fléau, je ne puis m'empêcher de relever un fait nouveau dans la bouche de Mauro Poggia c'est " la promotion des directives anticipées"ce qui représente un grand pas en avant dans le respect de la volonté du patient atteint de cette terrible maladie.
Ce point me paraît être une évolution souhaitée par rapport à la progression inexorable et fatale de la maladie d'Alzeimer.
Le droit de refuser un traitement est essentiel. Les directives anticipées  sont une indication précieuse lorsque la personne a encore son discernement mais elles devraient surtout être suivies par le corps médical lorsque ce discernement disparaît comme c'est souvent le cas dans cette pathologie.
Ce n'est malheureusement pas encore le cas . C'est tout un chemin qu'il reste à faire pour que le choix de chaque patient par rapport à sa fin de vie soit respecté.
 
Béatrice Deslarzes
Accompagnatrice et médecin conseil d'Exit
 

12/09/2016

Pas de pot,

 
 
Un seul "coup" lui a suffit alors que d'autres courent pendant des années afin de fonder une famille avec des enfants. Ils doivent mettre un temps fou pour réussir et consultent de nombreux médecins et moyens techniques pour éventuellement y parvenir.
Lui non il réussit du premier "coup" . C'est vrai qu'il défend avant tout la famille mais tout de même pas à l'essaimer de toutes parts. 
C'est vraiment  incroyable qu'en une seule relation d'un soir (puis plus rien) qu'il fait mouche et réussit à faire un enfant.
 
C'est vrai que la mentalité en Valais est un peu retardataire mais les moyens contraceptifs existent et sont même recommandés surtout en dehors du mariage..
Tromper sa femme n'est pas recommandé mais de là à faire un enfant en dehors du cercle familial il y a un grand pas.
 
Comme elle est racontée dans les médias, c'est vraiment une histoire  rocambolesque qui ne tient pas trop debout.
A-t-il fait preuve de naïveté?Etait-il sous l'effet d'un verre de trop?(le vin valaisan est si bon) Quelle intention mijotait cette compagne d'un soir pour accepter ce rapport sexuel non protégé?(Test ADN exécuté?)
 
Que cette pénible aventure serve de leçon à tous ces messieurs les politiciens qui découchent souvent à Berne  et certainement pas toujours tous seuls.
 
Béatrice Deslarzes
Valaisanne de pure souche
www.bea-music.com

14:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)