03/10/2016

De l'esbroufe,

 
Tout ce tintamarre fait par nos autorités au sujet du nouveau procès de ce fameux Fabrice A. pour noyer le vrai poisson que l'Etat repousse à la saint glinglin : le rapport concernant les vraies responsabilités dans cette  triste affaire qui défraye la chronique et envahit les médias.
Bien sûr il est important que ce monstre paye lourdement ses folies meurtrières et qu'îl soit condamné à se morfondre en prison le reste de ses jours. Mais il faut aussi que justice soit faite du côté des autorités responsables du département de Justice et Police qui essayent depuis des années de se cacher derrière des conclusions qui impliqueraient certainement de hauts personnages politiques. Comme ancien médecin consultant à Champ d'Ollon j'ai pu constater les bienfaits de la Pâquerettes sur la réinsertion des prisonniers mais aussi un certain laxisme qui y régnait venant directement des autorités.
Je n'ai cessé de le proclamer haut et fort et le retard de ce rapport prouve que j'ai très probablement raison. 
A plusieurs reprises j'ai souligné le courage de l'entourage d'Adeline mais surtout leur constance par rapport à la recherche de la vérité qui est dissimulée depuis de terrible jour de septembre 2013.
Restons vigilants car il y a eu des manques flagrants de la part de nos autorités qui doivent être mises à jour dans cet important rapport.
Je suis de tout coeur avec ceux qui soutiennent Adeline et veulent enfin connaître toute la vérité sur ce crime affreux et mettre en lumière tous les manquements cachés.
Souhaitons aussi beaucoup de courage à tous ceux pour qui ce procès fantoche réveille de douloureux souvenirs inutiles.
 
Béatrice Deslarzes
Ancien médecin consultant à Champ d'Ollon.
 

16:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

" j'ai pu constater les bienfaits de la Pâquerettes sur la réinsertion des prisonniers mais aussi un certain laxisme qui y régnait venant directement des autorités."

Vous en dites trop ou pas assez... En quoi consistait ce laxisme ? Qui était laxiste ? Merlini ? Son équipe ? De quelles autorités venait ce laxisme ? Du SAPEM ? De Zumbino ? De l'entourage du Conseiller d'état en charge ?

Écrit par : Le plus et le moins | 04/10/2016

Les vraies responsabilités sont celles de Pierre Maudet, ni plus, ni moins. Il ne les reconnaîtra jamais, préférant faire payer des sous-fifres et faire valser les cadres.

Écrit par : Déblogueur | 07/10/2016

Les commentaires sont fermés.