30/11/2016

Un lobby scandaleux

 

 
 
Un très joli jeu de mots d'un conseiller national débute l'article de la TDG d'aujourd'hui mercredi 30 novembre sur  "l'entrée officielle" du Groupe Mutuel au Parlement :"Les Chambres vont désormais travailler avec assurance sur la base d'une collaboration mutuelle"
Il s'agit d'un lobby poussé à l'extrême par la nomination de deux conseillers nationaux rémunérés par l'assurance du Groupe Mutuel au poste de présidents du Conseil National pour l'un et du Conseil des Etats pour l'autre. Le nom de ces messieurs à la solde d'une des plus grande assurance du pays n'est je crois pas important mais c'est le principe qui est très grave et inadmissible .Il nous permet au moins d'avoir la certitude que le parlement sera bien "dirigé" par le lobby d'une assurance et , du point de vue de l'assurance maladie nos primes ne vont surtout pas baisser puisqu'elles servent à payer ces deux conseillers nationaux et certainement encore d'autres qui ne sont pas aussi officiels.
Dans notre monde actuel on sait bien que pratiquement tout est guidé par l'argent mais il faudrait tout de même garder un peu de dignité et de respect vis à vis de la population qui élit ces conseillers responsables de notre politique nationale. Ce qui n'est pas du tout le cas dans ces deux nominations qui narguent directement le peuple.
Il paraît que tout est pourri dans les pays lointains mais je trouve qu'en Suisse on ferait bien de balayer d'abord devant notre porte.
 
Béatrice Deslarzes
Médecin
 

17:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

C'est vrai que les médecins vous n 'avez pas du tout profité de ce lobby et du système en général. C'est l'hôpital qui se ...

Écrit par : Davide | 01/12/2016

Bonjour,

Merci pour ce commentaire - et les autres que vous écrivez.

Notre association ARA (www.alerte.ch) a reçu des plaintes de personnes choquées par un plan tarifaire enfant pour la téléphonie mobile proposé par le Groupe Mutuel. Le Groupe semble ignorer les mesures de précaution de l'OFSP, ainsi que celles du Swiss-RE concernant les risques élévés pour les assureurs. Un membre du Comité de l'ARA a écrit une lettre de contestation à la direction du Groupe Mutuel. Voici leur résponse : "Nous ne partageons pas la tonalité catastrophiste de votre courrier... Nous ne souscrivons pas à votre remarque selon laquelle cette offre de faveur... transmettrait une image permissive concernant l’usage du portable." De plus, le groupe a pris la peine de demander les noms des membres du Comité de l'ARA.

Nous aussi sommes troublés par le choix des présidents des deux chambres du Parlement. Surtout avec la votation imminente du Conseil des Etats sur l'augmentation des valeurs limites des antennes de la téléphonie mobile.

Une de mes amies, 69 ans et assurée avec le Groupe mutuel a reçu une augmentation de prime d'un mille francs.

Un autre retraité a écrit dans 24 heures qu'il se trouve "face à un quasi-doublement du prix de son assurance complémentaire d'hospitalisation auprès du Groupe Mutuel. Doubler les primes d'un client régulier simplement par le fait qu'il change de classe d'âge ! Cette politique qui vise à chasser les seniors de l'assurance complémentaire en dépit du fait qu'ils ont payé de longues années une cotisation... me scandalise... cette attitude antisociale est inadmissible autant qu'injustifiée: c'est tous simplement une forme de racket sur une clientèle captive puisque, à partir de 70 ans, il n'est quasi plus possible de changer de caisse complémentaire. Je le dis donc clairement, pour moi ce groupe d'assurances frise la malhonnêteté vis-a-vis de ses assurés vieillissants, et j'espère que la marche des affaires lui fera payer à l'avenir cette attitude détestable."

Écrit par : Meris Michaels | 06/12/2016

Les commentaires sont fermés.