21/12/2016

Deus poids deux mesures

 
D'un côté un jeune homme affamé prend 3 mois de prison ferme pour avoir volé un fromage pour calmer sa faim et de l'autre la directrice du FMI reconnue coupable et qui n'a aucune sanction.
Le monde est ainsi fait que l'on peut presque tout faire même l'interdit et le condamnable si l'on est du bon côté de la barrière dans notre société.
C'est nettement scandaleux mais admis par tout le monde.
Certaines voix s'élèvent sur les réseaux sociaux et dans certains médias (comme la TDG) mais plus haut on ne s'inquiète pas de ce remue ménage qui n'éclabousse pas la soit disant élite qui domine le petit peuple et qui défend ses prérogatives comme dans l'affaire Lagarde.
Il paraît que l'on ne prête qu'aux riches c'est encore une histoire qui le prouve.
 
Béatrice Deslarzes.....courroucée

15:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Merci pour cette note et votre courroux. Vous avez tout à fait raison, ce jugement fait honte à la justice et à ceux qui l'ont rendue.

Écrit par : Daniel Neeser | 21/12/2016

"Le modèle de départ de Jean Valjean s'appelait Pierre Maurin et fut condamné en 1801 à cinq années de bagne pour vol d'un pain, ce qu'il avait fait pour nourrir les sept enfants affamés de sa sœur : « Puis, tout en sanglotant, il élevait sa main droite et l'abaissait graduellement sept fois, et par ce geste on devinait que la chose quelconque qu'il avait faite, il l'avait faite pour vêtir et nourrir sept petits enfants »"
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Valjean

Écrit par : Justice | 22/12/2016

Et on continuera à sa plaindre du désintérêt de la population pour la chose publique. Du moins certains, pas ceux qui y trouvent leur intérêt.

Écrit par : Mère-Grand | 23/12/2016

Les commentaires sont fermés.