22/02/2017

Acharnement oncologique

Lorsque j'étais assistante médecin aux HUGE dans les années 80, la médecine avait fait de tels progrès que l'on pouvait  souvent  parler d'acharnement thérapeutique.
C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'étais dans le petit groupe qui a fondé EXIT en 1982.
Une réaction compréhensible car d'acharnement on pouvait vraiment parler.
Nous sommes en 2017 et les progrès  de la médecin ne cesse d'évoluer ; l'opinion publique est de plus en plus ouverte à une fin de vie digne rejetant toute forme de persévérance inutile par des traitements sophistiqués plus ou moins contre le désir du patient.
Ce progrès vers le respect de la volonté de ce dernier est tangible mais il reste un noyau dur parmi mes confrères qui pousse la personne à continuer de consommer des traitements souvent injustifiés.
Pourquoi existe-t-il encore de tels confrères qui ne savent pas accepter que la maladie a gagné et qu'il faut savoir accompagner son patient jusqu'au bout face à la mort?
Chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie se succèdent avec de fausses promesses de possible guérison à la clé.
Je reste persuadée que c'est surtout  la perte du pouvoir qui fait peur à bien des médecins mais aussi la mort qui reste trop souvent encore un tabou et un échec parmi  le corps médical.
Il existe encore une frontière entre le désir d'un patient et celui de son médecin concernant la fin de vie en particulier chez les oncologues qui trop fréquemment ne savent pas baisser les bras.

Béatrice Deslarzes
Médecin

www.bea-music.com

17:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

16/02/2017

La médecine, un business?

En tant qu'ancienne médecin hospitalière pendant des années , je ne peux résister à répondre à l'article de la TDG d'aujourd'hui jeudi 16 février 2017 "Les cabinets de groupes n'ont pas que des qualités".
Il est absolument clair que l'esprit de la constitution d'un cabinet de groupe par quelques confrères motivés et celui d'une grande firme ou institution n'est pas du tout la même.
La médecine a fait d'énormes progrès qui ont un côté positif mais il ne faut pas oublier qu'elle attire plein de "prédateurs" qui font avec elle un juteux profit.
Comme le dit bien cet article même la Migros s'en mêle et  ce n'est certainement pas pour les beaux yeux de ses clients quelle a décidé d'ouvrir des cabinets médicaux.
Les machines prennent la place de l'humain et le rapport médecin/patient se "robotise."Comme les investissements pour les acquérir coûtent de plus en plus chers il faut rentabiliser pour les amortir donc on pousse à la consommation.
Je pense vraiment que la médecine actuelle qui se déshumanise est en train de glisser sur la pente du fric et ceci malheureusement au détriment de notre relation avec le patient surtout si elle se laisse infiltrée par les grands groupes dont le seul but est de faire de l'argent.
Oû sont  passés nos bons médecins de famille? Il est vrai que l'on arrête pas le progrès même si celui-ci a trop souvent des aspects négatifs lorsqu'il se laisse envahir par le dieu économie.

Béatrice Deslarzes
Médecin

www.bea-music.com

18:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

13/02/2017

Le peuple a le pouvoir



Trés bel hommage à Patti Smith dans la TDG d'aujourd'hui lundi 13 février 2017 et du même  coup la votation de ce weekend sur la RIEIII prend tout son sens.
Toute la salle de l'Alhambra debout presque le poing en l'air pour acclamer cette égérie provocatrice et véridique. C'était samedi soir la veille des élections et certainement que dimanche soir cet hymne prenait encore plus de valeur au vue du résultat : un non massif à l'économie qui croit dicter sa loi au peuple.
Quelle coïncidence que ce concert révolutionnaire et surtout ce morceau emblématique qui mimait pleinement cette victoire du peuple suisse.
Pouvoir ainsi niquer la puissance de l'économie qui domine trop notre société qui perd de plus en plus ses vraies valeurs et qui fonce toujours plus en avant vers rien que le progrès en écrasant les minorités.
La gauche, la droite qu'est-ce que cela veut dire par rapport à notre réelle puissance lorsque nous sommes tous ensemble?
Nous avons la force de construire et cette résistance dont nous avons fait preuve dimanche le prouve.
Merci aussi à Patti Smith de nous l'avoir rappelé. Surtout merci à tous ceux qui ont montré que le peuple détient le pouvoir de se faire entendre contre le monde du fric  qui se croit tout permis et qui cherche à nous mater.

Béatrice Deslarzes
Ancienne conseillère municipale verte.

www.bea-music.com

18:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)