13/04/2017

Du courage beaucoup de courage

La TDG d'aujourd'hui jeudi 13 avril consacre un long article à Philippe Roch qui ose prendre une position hardie  contre la loi sur la Stratégie énergétique 2050 lui qui a toujours défendu fermement la nature et qui dénonce le lobby éolien bien visible dans cette loi. Comme ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement il souligne le caractère contre nature de cette loi qui ne tient pas assez compte de sa protection et qui empiète fortement sur l'environnement.

Même si sa position est clairement définie et prise un peu malgré lui je trouve sa décision extrêmement courageuse et je pense que les autorités devraient prendre plus en compte ses arguments afin de ne pas trop bétonner notre paysage.La nature est très précieuse et ne devrait pas être sacrifier sur l'autel de l'économie.

Béatrice Deslarzes

 

17:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

en 2050 mais qui sera encore là vivant..........................sur Terre?

Écrit par : dominique degoumois | 13/04/2017

J'ai lu cette interview et je partage votre point de vue. Il est fidèle à sa ligne.

Écrit par : hommelibre | 13/04/2017

Nul besoin de faire de la politique pour prendre en compte ce qui est écrit dans le billet
Y'a longtemps et depuis la mise en route des premières déchetteries que nombre de citoyens ont compris qu'ils n'étaient que des vaches à lait pour statistiques et sondages les seuls ayant vraiment bénéficié de l'arnaque aux nouvelles technologies de moins en moins rentables
L'histoire du recyclage pour soi disant sauver la nature c'est un peu comme si t'es bien sage tu iras au paradis !
Joyeuses Pâques pour Vous Madame

Écrit par : lovejoie | 14/04/2017

http://www.tdg.ch/suisse/devoir-voter-strategie-energetique/story/19272585?comments=1

Monsieur Roch soulève des questions intéressantes, notamment le fait que les milieux concernés souhaitent sortir du nucléaire qui n'est plus rentable. Le peuple est abusé par une propagande qui suggère que cette initiative est directement liée à la sortie du nucléaire.
Mais il fait preuve d'une forme d'intégrisme en relevant le caractère destructeur de l'éolien pour l'environnement car une éolienne se démonte facilement.
Mais surtout, si nous ne développons pas d'alternatives nous serons contraints d'importer du courant qui sera vraisemblablement produit par le nucléaire ou le charbon ce qui serait le pire scénario en matière de respect de l'environnement.

Écrit par : Pierre Jenni | 14/04/2017

Les commentaires sont fermés.