28/04/2017

A quoi joue-t-on ?

Hier soir c'est une toute première fois que j'ai regardé en direct les débats du Conseil Municipal de la ville de Genève sur Léman Bleu; il s'agissait d'un sujet très important : le budget.

J'ai été abasourdie en écoutant tout d'abord le brouhaha qui y régnait, un vrai poulailler piaillant et gesticulant sans aucune concentration ni respect pour ce que disait le conseiller municipal en charge de s'exprimer.

Mais ce n'était rien en comparaison à cette sorte de ping-pong incessant entre les différents votes entre la droite et la gauche. Chaque amendement de la gauche était balayé par la majorité de droite même si il s'agissait parfois de sommes presque ridicules par rapport au budget global.

Le social, la petite enfance, la culture tout y a passé.

Je me suis vraiment demandée à quoi sert une telle opposition de principe qui est vraiment totalement contre productive.  A quoi pensent les conseillers municipaux de droite en faisant des rivalités politiques leur unique objectif au mépris d'une volonté de travailler ensemble pour résoudre  les vrais problèmes au service de la population?

Quel petit jeu se contentent-ils de faire dans le seul but de se croire plus forts?

J'avoue que je n'ai pas eu le courage de suivre les débats  jusqu'à la fin, j'ai trouvé que ces "combats" étaient trop ridicules.

Béatrice Deslarzes

 

11:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

13/04/2017

Du courage beaucoup de courage

La TDG d'aujourd'hui jeudi 13 avril consacre un long article à Philippe Roch qui ose prendre une position hardie  contre la loi sur la Stratégie énergétique 2050 lui qui a toujours défendu fermement la nature et qui dénonce le lobby éolien bien visible dans cette loi. Comme ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement il souligne le caractère contre nature de cette loi qui ne tient pas assez compte de sa protection et qui empiète fortement sur l'environnement.

Même si sa position est clairement définie et prise un peu malgré lui je trouve sa décision extrêmement courageuse et je pense que les autorités devraient prendre plus en compte ses arguments afin de ne pas trop bétonner notre paysage.La nature est très précieuse et ne devrait pas être sacrifier sur l'autel de l'économie.

Béatrice Deslarzes

 

17:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)

05/04/2017

Un cadeau royal bien mérité,


"L'écrin de l'école d'art a coûté prés de 100 millions" titre la TDG de mardi 4 avril.
Quelle splendide surprise pour la HEAD qui oeuvre depuis des années pour la culture et les différentes disciplines concernant l'art.
C'est une récompense merveilleuse qui souligne bien l'importance du soutien privé au moment où l'argent de l'Etat fait souvent défaut en particulier dans le domaine de la culture.
L'important c'est aussi que cette investissement va permettre de former encore mieux les futurs artistes sortants de cette école. Une véritable pépinière digne de ce coffret prestigieux qui va pouvoir se développer dans d'excellentes conditions.
L'art est vital pour notre société et le mécénat doit être encouragé pour permettre aux artistes émergents de se former et de pouvoir créer.
Comme présidente et fondatrice de la Fondation Bea pour Jeunes Artistes je peux témoigner du plaisir qu'offre le mécénat même à une échelle bien plus modeste que vient de le faire la Fondation Wilsdorf pour la HEAD.

Béatrice Deslarzes
www.fondationbea.com

15:14 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)