15/05/2017

On frise la torture

Le procès de Fabrice A. a repris ce matin à Genève avec un grand fracas médiatique. Il va même être suivi en "live"avec retransmission immédiate sur le Web l'annonce la TDG d'aujourd'hui lundi 15 mai 2017.

Je me demande vraiment qu'est ce que ce nouveau moyen technique va apporter aux différentes victimes de ce procès ?Comment vont-elles faire le deuil d'Adeline devant ce déferlement impudique et plein de voyeurisme?Quels avantages représentent ce nouveau moyen de communication du point de vue juridique?

Ce procès qui se veut totalement nouveau ne fait que réveiller de monstrueux événements à l'entourage de cette jeune sociothérapeute.Il  doit revivre une nouvelle fois ce cauchemar car il est mis malgré lui devant un fait accompli parce que le pouvoir judiciaire genevois ne peut ou ne veut pas s'accorder.

La justice ne semble pas trop tenir compte de cette souffrance  car elle avance irrémédiablement dans un chemin impitoyable pour soit-disant connaître la vérité. Une démonstration qui blesse profondément des personnes qui ont  déjà subi de nombreux traumatismes et qui ainsi ne peuvent pas retrouver la paix.

Un procès vraiment inhumain qui torture inutilement.

Béatrice Deslarzes

www.bea-music.com

 

 

 

 

14:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Ce qui est terrible pour la famille de la victime, c`est l`apparente absence totale de remords. C`est comme si l`assassin se fichait de leur douleur comme il l`avait fait avec sa victime. Cet assassin-la semble avoir été dument informé afin de rétracter son aveu de préméditation car un jugement de meurtre sans préméditation pourrait malheureusement lui éviter la perpete. Il est jeune, il pourrait n`etre que d`age moyen au moment de se retrouver en liberté... Du point de vue psychiatrique, il semble etre ce que les tribunaux francais et américains appellent un "psychopathe" (totale absence d`empathie) mais cette catégorie d`assassin ne semble pas etre reconnue en Suisse et c`est dommage car il est établi que psychopathe un jour, psychopathe toujours.

Écrit par : jean jarogh | 16/05/2017

La justice se doit d'être transparente et publique contrairement aux médecins qui peuvent se cacher derrière leur secret médical pour faire tout et n'importe quoi. En voyant le cirque que font les experts psychiatres, je pense que vous pourrez difficilement me contredire.

Écrit par : Davide | 18/05/2017

Principal élément à retenir, dans le témoignage du mari de la victime, qui travaillait aussi à la Pâquerette :

``C'est désormais le professionnel qui parle. "Au début, j'étais très motivé. La Pâquerette, c'était beau dans l'idéologie. Sur le papier, magnifique. Au bout de six mois, j'ai déchanté. En tant que thérapeute, j'étais déçu qu'on ne fasse pas de thérapies. Une directive nous interdisait de parler des délits. Le cadre, la structure, manquait. C'était très mouvant".´´

Écrit par : citation | 18/05/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.