29/05/2017

Le monde secret de Champ-Dollon


Cet article de la TDG d'aujourd'hui lundi 29 juin m'a replongée dans toutes ces années pendant lesquelles j'ai "fréquenté" la prison de Champ-D'ollon comme médecin consultant en ORL.
Dans les années 80 mon patron ORL aux HUG m'a proposé de monter un cabinet dans cette prison pour développer la consultation d'ORL Il m'avait choisie car il connaissait mon amour des marginaux et des plus démunis. J'étais très heureuse de franchir le grand portail de Manolo Torres qui s'ouvrait devant moi avec un simple appel car j'avais une carte spéciale attestant ma fonction dans cet établissement.
Pendant plus de 20 ans j'ai vécu tous les croquis du dessinateur et j'entends encore le bruit des trousseaux de clés et le grincement des lourdes portes qui séparaient les différentes unités.
On me posait aussi la question de ma peur des prisonniers que je n'ai jamais ressentie ; j'avais plus de méfiance envers les gardiens qui parfois pouvaient être assez vaches mais dont j'ai pu souvent apprécier le travail tout au long de ma carrière.Le cachot une horreur complètement inhumaine et à vous donner des frissons que vous n'oubliez pas.
C'est vraiment un milieu très particulier mais extrêmement touchant et même chaleureux.Les petits bourgeois qui se réjouissent et se sentent en sécurité parce que l'on enferme cette racaille comme ils l'appellent devraient parfois "goûter" de cette prison pour se rendre compte de cette ambiance et ressentir la souffrance des détenus.
J'ai encore l'habitude de dire " les plus dangereux ne sont pas derrière les barreaux".Je reste  persuadée que bon nombre des" grands" de ce monde pourraient être à leur place et que notre société   se porterait probablement bien mieux.

Béatrice Deslarzes
Ancien médecin consultant à Champ-Dollon

15:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.