29/05/2017

Le monde secret de Champ-Dollon


Cet article de la TDG d'aujourd'hui lundi 29 juin m'a replongée dans toutes ces années pendant lesquelles j'ai "fréquenté" la prison de Champ-D'ollon comme médecin consultant en ORL.
Dans les années 80 mon patron ORL aux HUG m'a proposé de monter un cabinet dans cette prison pour développer la consultation d'ORL Il m'avait choisie car il connaissait mon amour des marginaux et des plus démunis. J'étais très heureuse de franchir le grand portail de Manolo Torres qui s'ouvrait devant moi avec un simple appel car j'avais une carte spéciale attestant ma fonction dans cet établissement.
Pendant plus de 20 ans j'ai vécu tous les croquis du dessinateur et j'entends encore le bruit des trousseaux de clés et le grincement des lourdes portes qui séparaient les différentes unités.
On me posait aussi la question de ma peur des prisonniers que je n'ai jamais ressentie ; j'avais plus de méfiance envers les gardiens qui parfois pouvaient être assez vaches mais dont j'ai pu souvent apprécier le travail tout au long de ma carrière.Le cachot une horreur complètement inhumaine et à vous donner des frissons que vous n'oubliez pas.
C'est vraiment un milieu très particulier mais extrêmement touchant et même chaleureux.Les petits bourgeois qui se réjouissent et se sentent en sécurité parce que l'on enferme cette racaille comme ils l'appellent devraient parfois "goûter" de cette prison pour se rendre compte de cette ambiance et ressentir la souffrance des détenus.
J'ai encore l'habitude de dire " les plus dangereux ne sont pas derrière les barreaux".Je reste  persuadée que bon nombre des" grands" de ce monde pourraient être à leur place et que notre société   se porterait probablement bien mieux.

Béatrice Deslarzes
Ancien médecin consultant à Champ-Dollon

15:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

24/05/2017

Un contraste éclatant

Un véritable challenge que s'est fixé TTC lundi soir en mettant face à face les deux monstres sacrés Jean Ziegler et Peter Brabeck que tout oppose.

Ce qui m'a particulièrement frappée c'est ce contraste monumental qui existe entre ces deux mondes. Autant l'ancien patron de Nestlé représentait le monde superficiel dans toute son horreur autant le pourfendeur des plus démunis paraissait de plus en plus prés de la vérité et simplement humain.

Peter Brabeck rien ne semblait le toucher réellement sauf lorsque le sujet de l'argent et du profit était évoqué. Tout puait le fric et l'enfant gâté à qui tout a réussi dans la société même au détriment des pays les plus pauvres.Il assumait totalement le rôle néfaste que joue Nestlé en particuliers dans les pays en développement.Il frôlait la tricherie et la majorité des ses propos sonnaient vraiment faux malgré son sourire qui se voulait rassurant.

Jean Ziegler à l'opposé affinait très justement ses critiques justifiées à l'égard de cette oligarchie qu'il dénonce inlassablement. On sentait une sincérité à fleur de peau et tout ce qu'il disait venait du fonds du cœur avec par moments  une certaine forme de naïveté.

Jean continue à donner aux autres  Peter n'a cessé de prendre et continue à le faire.

Pour qui penche la balance?

Béatrice Deslarzes

 

 

17:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

15/05/2017

On frise la torture

Le procès de Fabrice A. a repris ce matin à Genève avec un grand fracas médiatique. Il va même être suivi en "live"avec retransmission immédiate sur le Web l'annonce la TDG d'aujourd'hui lundi 15 mai 2017.

Je me demande vraiment qu'est ce que ce nouveau moyen technique va apporter aux différentes victimes de ce procès ?Comment vont-elles faire le deuil d'Adeline devant ce déferlement impudique et plein de voyeurisme?Quels avantages représentent ce nouveau moyen de communication du point de vue juridique?

Ce procès qui se veut totalement nouveau ne fait que réveiller de monstrueux événements à l'entourage de cette jeune sociothérapeute.Il  doit revivre une nouvelle fois ce cauchemar car il est mis malgré lui devant un fait accompli parce que le pouvoir judiciaire genevois ne peut ou ne veut pas s'accorder.

La justice ne semble pas trop tenir compte de cette souffrance  car elle avance irrémédiablement dans un chemin impitoyable pour soit-disant connaître la vérité. Une démonstration qui blesse profondément des personnes qui ont  déjà subi de nombreux traumatismes et qui ainsi ne peuvent pas retrouver la paix.

Un procès vraiment inhumain qui torture inutilement.

Béatrice Deslarzes

www.bea-music.com

 

 

 

 

14:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

04/05/2017

Négativisme

Pas une seule réponse claire aux questions posées par les journalistes, une critique acerbe et stérile de pratiquement tous les sujets, un petit sourire narquois et méchant aux coins des lèvres, un mot négatif pour pratiquement tout le monde et toutes les actions publiques,bref la démolition de tout avec le cynisme et le mensonge pour guide, c'est tout ce que j'ai pu voir hier soir de Marine Le Pen qui par moments ressemblait trait pour trait à son démolisseur de père. Rien de constructif que de la critique totalement négative dans la bouche de cette femme au programme politique destructeur. Une véritable honte pour la représentation féminine, pour l'image de la femme en général.

Oui j'ai eu vraiment  honte d'être une femme avec l'image très peu flatteuse et néfaste qu'elle a donnée hier soir lors de ce débat télévisé.

Béatrice Deslarzes

 

 

10:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |