15/08/2017

Droit de réponse

Plusieurs réactions au sujet de mon courrier concernant les EMS qui montrait une vision plutôt négative de ces établissements. Malgré ces réactions plutôt positives je reste persuadée que bon nombre de personnes âgées préfèrent  terminer leur jours à domicile plutôt qu'en EMS. Pour ces lecteurs qui ont réagi à ma description pessimiste ce serait un lieu merveilleux dans lequel il fait bon vivre. Image pour le moins exagérée et qui souvent ne correspond  pas trop à une triste réalité. Il faut reconnaître que ma polémique sur les EMS a permis à des lecteurs d'exprimer leur sentiments le plus souvent contraire aux miens. Merci à eux car je crois que le courrier des lecteurs devrait rester un lieu d'échange et de partage surtout si les avis divergent.Merci à ceux qui ont réagit à mes propos en essayant de transformer cet "enfer" en un "paradis"mais avec des arguments qui ne m'ont convaincue que très partiellement.
A chacun de juger.

Béatrice Deslarzes

16:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

01/08/2017

Pour ou contre une loi sur l'assistance au suicide

Une grand branlebas agite les médias et nos autorités politiques car une motion a été déposée au Grand Conseil concernant une loi obligeant les institutions publiques en particulier les EMS à accepter au sein de leur établissement l'assistance au suicide à la demande d'une personne qui le désire. Cela sur le modèle de ce qui se fait dans les cantons de Vaud et de Neuchâtel.

A Genève en général l'assistance au suicide est le plus souvent accepté dans les EMS au contraire des établissements hospitaliers publiques qui opposent encore une grande résistance à accepter cette fin de vie.C'est pour cette raison qu'il est important de légiférer pour que le désir de chacun soit respecté jusqu'au bout.

Les adversaires de cette loi prônent les soins palliatifs qui d’après eux peuvent résoudre tous les problèmes de fin de vie. En vérité ce n'est pas du tout le cas car malgré tous les soins prodigués à une personne âgée ou malade la volonté de certain patient reste le départ dans la dignité plutôt que de végéter jusqu'à son dernier souffle.

Cette loi est absolument nécessaire pour conforter chaque personne dans sa décision et le respect de sa volonté. Il ne sera donc plus possible de faire sortir un patient en fin de vie d'un établissement hospitalier pour que l'assistance au suicide puisse avoir lieu par exemple à son domicile comme cela se fait régulièrement actuellement à Genève.

C'est pour cela que se bat EXIT afin que les droits de ses membres soient  enfin respectés.

Dr. Béatrice Deslarzes

Accompagnatrice et médecin conseil d'EXIT

 

16:14 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |