28/08/2017

Bravo à Mauro Poggia

Beaucoup de perplexité et surtout de courage de la part de notre conseiller d’état responsable de la santé lors de son interview dans Forum aujourd'hui lundi 28 Août sur la première de la RSR.

Son analyse sur le fait que Ignazio Cassis vient de déposer son passeport italien est extrêmement pertinente. C'est un geste tout à fait inutile et spectaculaire pour satisfaire l'UDC à des fins purement électoralistes de ce candidat au conseil fédéral.il démontre bien que la double nationalité est souvent bénéfique et que ce parlementaire l'a bien "supporté" pendant des années sans le renier ni en avoir honte. Pour lui c'est un acte purement politique.

Il met également en doute les qualités de Cassis à faire du bon travail collectif au sein de ce même conseil fédéral avec son affiliation avec les lobbys des assurances maladie.

Je suis d’autant plus satisfaite de cet interview qu'il y a à peine 2 jours mon blog sur "ce beau fruit rongé par les vers"soulignait le côté passablement "arriviste" et peu libre que je décrivais concernant ce candidat.

Pourvu que bon nombre de parlementaires aient pu écouter la radio ce soir afin de bien réfléchir avant de voter pour Cassis.

Merci et encore bravo à Mauro Poggia.

Béatrice Deslarzes

P.S. Lien pour mon précédent blog:http://politiquesansmasque.blog.tdg.ch/archive/2017/08/22/un-beau-fruit-ronge-par-les-vers-285804.html 

 

19:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

23/08/2017

Salaires honteux

Article intéressant et concluant concernant un tout petit progrès dans le rapport entre les salaires des directeurs les mieux payés en Suisse et une sorte de révolte qui gronde parmi les actionnaires. Selon les graphiques publiés il semble bien que ces rémunérations  excessives ne semblent pas avoir évoluées dans le bon sens malgré la loi Minder qui devait permettre de limiter les salaires des grands pontes de notre pays qui continuent de se chiffrer par millions.

C'est une véritable honte de constater comment jonglent les millions qui tombent dans les poches de ces directeurs en particulier dans la partie dite "variable" qui fluctue dans la même grille de chiffres.

Combien d'années faudrait-il à un travailleur "normal" pour atteindre une telle somme qu'il ne pourra jamais réaliser?Pourquoi tout le monde se tait et accepte cette situation sans la condamner? Que font réellement ces directeurs pour mériter ce profit? Après tout il ne manipule que de l'argent donc un bien matériel sans prendre de risque du point de vue humain.

C'est bien si les actionnaires "défient toujours plus la direction"et décident de mettre au pas ces messieurs millionnaires qui devront bien un jour descendre de leur piédestal pour retrouver des valeurs plus réalistes.

Béatrice Deslarzes

Médecin

 

 

 

 

16:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

22/08/2017

Un beau fruit rongé par les vers

Il est beau, intelligent ,plein de qualités appréciées par les parlementaires fédéraux.....bref il a (paraît-il) toutes les chances de devenir Conseiller Fédéral surtout qu'en plus il est tessinois ce qui semble être un atout par rapport aux deux autres candidats. Il pourrait représenter l'enfant prodigue que l'on attend depuis longtemps sous la coupole. Il a beaucoup d'allure, une brillance extérieure irréprochable bref c'est le candidat idéal pour faire partie des septs "sages"qui gouvernent notre pays.

Dans ce tableau parfait il y a pourtant une verrue invisible qui ronge ce beau fruit car il est dominé par une kyrielle de plus ou moins grands lobbys qui l'emprisonnent; à ce demander s'il peut encore être libre d'agir pour le bien public et si il n'est pas déjà pieds et poings liés par ces influences néfastes qui ne sont pas au service de la population(bien au contraire).

Messieurs les parlementaires il faut bien réfléchir avant d'introduire dans les plus hautes instances de notre pays  un homme qui a déjà bien démontré qu'il est au service d’intérêts privés qui n'ont rien à voir avec l’intérêt publique qui est la mission de notre Conseil Fédéral.

Une confrère qui aime mieux prévenir que guérir.

Béatrice Deslarzes

Médecin 

 

15:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

15/08/2017

Droit de réponse

Plusieurs réactions au sujet de mon courrier concernant les EMS qui montrait une vision plutôt négative de ces établissements. Malgré ces réactions plutôt positives je reste persuadée que bon nombre de personnes âgées préfèrent  terminer leur jours à domicile plutôt qu'en EMS. Pour ces lecteurs qui ont réagi à ma description pessimiste ce serait un lieu merveilleux dans lequel il fait bon vivre. Image pour le moins exagérée et qui souvent ne correspond  pas trop à une triste réalité. Il faut reconnaître que ma polémique sur les EMS a permis à des lecteurs d'exprimer leur sentiments le plus souvent contraire aux miens. Merci à eux car je crois que le courrier des lecteurs devrait rester un lieu d'échange et de partage surtout si les avis divergent.Merci à ceux qui ont réagit à mes propos en essayant de transformer cet "enfer" en un "paradis"mais avec des arguments qui ne m'ont convaincue que très partiellement.
A chacun de juger.

Béatrice Deslarzes

16:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

01/08/2017

Pour ou contre une loi sur l'assistance au suicide

Une grand branlebas agite les médias et nos autorités politiques car une motion a été déposée au Grand Conseil concernant une loi obligeant les institutions publiques en particulier les EMS à accepter au sein de leur établissement l'assistance au suicide à la demande d'une personne qui le désire. Cela sur le modèle de ce qui se fait dans les cantons de Vaud et de Neuchâtel.

A Genève en général l'assistance au suicide est le plus souvent accepté dans les EMS au contraire des établissements hospitaliers publiques qui opposent encore une grande résistance à accepter cette fin de vie.C'est pour cette raison qu'il est important de légiférer pour que le désir de chacun soit respecté jusqu'au bout.

Les adversaires de cette loi prônent les soins palliatifs qui d’après eux peuvent résoudre tous les problèmes de fin de vie. En vérité ce n'est pas du tout le cas car malgré tous les soins prodigués à une personne âgée ou malade la volonté de certain patient reste le départ dans la dignité plutôt que de végéter jusqu'à son dernier souffle.

Cette loi est absolument nécessaire pour conforter chaque personne dans sa décision et le respect de sa volonté. Il ne sera donc plus possible de faire sortir un patient en fin de vie d'un établissement hospitalier pour que l'assistance au suicide puisse avoir lieu par exemple à son domicile comme cela se fait régulièrement actuellement à Genève.

C'est pour cela que se bat EXIT afin que les droits de ses membres soient  enfin respectés.

Dr. Béatrice Deslarzes

Accompagnatrice et médecin conseil d'EXIT

 

16:14 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |