30/01/2018

Une fausse voie

Le Conseil Fédéral en la personne d'Alain Berset  est en train de se tromper de voie concernant l'assurance maladie.

Poussé par les lobbys puissants des caisses maladie au sein du parlement il ne peut pas voir le véritable problème qui se trouve au niveau de l'augmentation des coûts de la santé (maladie) et donc la hausse vertigineuse des primes.

Si l'on veut diminuer ces coûts et stabiliser un peu le système de la LAMAL il ne suffit pas de trouver un bouc émissaire en assénant de fausses vérités sur notre responsabilité de médecins dans cette explosion des coûts. Il faut stopper cette mentalité qui consiste à dresser les généralistes contre les spécialistes qui seraient responsables de tous les maux.Attiser ce combat pour expliquer l'inefficacité des politiciens qui font et disent n'importe quoi pour être élus ou réélus et surtout nuire au rapport médecin-patient qui est primordial.

Nous sommes tous responsables de cet état de chose mais surtout il ne faut pas oublier que la médecine a fait des progrès énormes ce qui pousse de plus en plus à la consommation de la part de chacun.

La médecine est devenue un marché comme un autre et partout fleurissent de nouvelles méthodes ou analyses qui coûtent extrêmement chères en particulier en fin de vie. Cette sorte d'acharnement technique bien souvent seulement pour prolonger de quelques mois la quantité   de vie sans tenir compte de la qualité de celle-ci est un problème que les politiciens n'osent pas aborder car ça reste  encore un tabou.

Je suis persuadée qu' entre la diminution de la consommation de technique médicale tout au long de notre vie de patient mais surtout en fin de vie nous pourrions faire baisser réellement ces coûts de la Santé qui sont en réalité ceux de la Maladie.

Béatrice Deslarzes

Médecin

17:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

26/01/2018

Du grand cinéma

Tous les grands de ce monde se retrouvent entre eux pour décider de l'avenir de notre planète.Une bande de guignols qui nous manipulent et qui font la pluie et le beau temps pour nous pauvre "populace."

Le monde du pouvoir est similaire à celui de l'argent et il fait ce qu’il veut sans nous laisser la moindre chance de réagir.

Tous les acteurs sont sur le plateau et se démènent pour exposer et faire avancer leurs idées surtout si elles sont mauvaises. Beaux numéros en perspective de la part de ces comédiens de quatre sous mais qui s'en mettent plein les poches sur notre dos.

Le monde du showbiz est bien présent et les mondanités coulent à flot même complétement à contre courant de ce que nous désirons.

Bref tout est à l'envers et attention au plus grand méchant loup qui va s'agiter comme une marionnette à la perruque blonde et qui va nous asséner des idioties pour clore cette grande comédie qu'est le WEF.

Béatrice Deslarzes

16:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

12/01/2018

Un soutien bienvenu

Lorsque j'ai rédigé dernièrement mon blog et le courrier des lecteurs en affirmant que" balancetonporc" et "metoo" exagérait vraiment trop à nous rabattre les oreilles,je pensais me retrouver bien seule (avec quelques exceptions...heureusement...) à dénoncer et tempérer  l'acharnement des femmes en général qui se réfugient derrière un  harcèlement qui devenait une obsession contre les hommes. J'ai par ailleurs reçu pas mal de commentaires accusateurs et souvent des insultes par la suite.

Quel plaisir d'apprendre qu'une centaine de femmes partage mon opinion. Elles condamnent une généralisation qui dénonce tous les hommes comme des porcs en puissance. Elles demandent de la nuance et de la proportionnalité dans la définition du harcèlement. Elles suggèrent de la mesure et font bien la différence entre un véritable harcèlement et le droit de faire la drague même si elle est maladroite et insistante.

Merci à elles de se lever contre cette sorte d'infantilisme de la femme qui fait toujours d'elle une pauvre victime sans défense.

Relevons la tête mesdames nous sommes comme Catherine Deneuve  le dit fortes et capables d'apprécier encore qu'un homme nous fasse la cour et sache nous apprécier sans lui prêter toujours des intentions malsaines.

Béatrice Deslarzes

16:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

10/01/2018

Hommage à une pionnière

Je reviens de l'enterrement de La Dr. G. Burgermeister et plein de souvenirs m'ont fait verser quelques larmes.

Nous avons vécu elle et moi une aventure unique il y a bien des années.C'était dans les années 80 un appel radio nous a fait nous rencontrer , un appel d'un inconnu qui voulait réunit des personnes intéressées par la fondation d'une Association pour le Droit de Mourir dans le Dignité. C'est sur un coin de table d'un bistrot qu'allait naître l'association EXIT qui défend le droit de choisir sa mort et qui promeut l'assistance au suicide.

C'est en 1982 qu'est né EXIT et ce fut un véritable combat contre l’acharnement thérapeutique qui sévissait dans le milieu médical et ceci à cause des énormes progrès faits par la médecine à cette époque mais qui révélait un gros revers de la médaille en laissant vivre trop longtemps en fermant la grand portail qui laisse sans aller les mourants.

Nous 'étions que deux au début de cette formidable histoire et toutes les forces du milieu médical était contre nous: on aurait bien voulu nous brûler sur la place comme deux sorcières!L'acharnement de nos confrères à vouloir nous enlever le droit de pratique fut épique.

Heureusement nous étions certaines qu'il fallait absolument défendre le droit des patients en fin de vie et comme médecin conseil d'EXIT actuellement je peux constater que depuis 1982 nous avons déjà fait un bon bout de chemin vers la liberté de choix qui est un droit fondamental.

Salut Gentiane dors tranquille nous avons tracé la voie

Béatrice Deslarzes

Ancienne vice présidente d'EXIT

 

 

19:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |