04/05/2018

Antispécisme et Totalitarisme

Saccagé, agressé,détruire quel drôle de boulot.....Imposé aux autres une philosophie de vie et un mode d'alimentation spécifique.....Vouloir à n'importe quel prix avoir raison et utiliser la force pour nous dominer avec ses idées....Drôle de manière d'agir  et surtout de mal agir.....Voilà ce que font les antispécistes pour nous persuader du bien fondé de leur théorie: ne rien bouffer d'origine animal et si possible détruire ceux qui le font.

Il faut croire qu'avec leur nouvelle manière plutôt brutale d'agir ils n'ont plus aucun argument pour défendre leur façon de vivre et surtout de manger.

La violence n'a jamais été une solution pour promouvoir une cause bien au contraire .Elle est le plus souvent un dernier moyen lorsque l'on a épuisé une certaine forme de dialogue qui seul peut mener à un compromis valable.

Libres à eux de bouffer toutes sortes d'herbes par la racine mais laissez nous apprécier une bonne cuisse de poulet comme nous l'entendons.

Nous revendiquons le libre choix de s'alimenter comme nous le désirons sans subir vos lois totalitaires qui cherchent à nous entraver.

Béatrice Deslarzes

20:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | |

Commentaires

Je suis d'accord avec vous, mais dites moi pourquoi à Champ d'Ollon le porc n'est plus servis à personne, musulman ou pas ?

Écrit par : norbert maendly | 04/05/2018

Je pense qu'il faut bien distinguer l'action agressive et violente des convictions antispécistes.
Nous constatons des gestes abrupts mais d'où les tiennent ces probablement jeunes? Quand on voit à quel point actuellement on impose des règlements brutalement - sans tenir compte du bon sens ou de la sensibilité des gens - même si on y met les formes, on peut comprendre que écouter l'autre ou le respecter n'est plus à la mode. De plus, il faut que les choses se fassent sur-le-champ. C'est le modèle reçu même si ce n'est heureusement pas le seul.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 04/05/2018

Excellent article ! il est temps de réagir face à cette infantilisation tant souhaitée par une élite d'intellos croyant détenir tous les pouvoirs
Depuis quand les plus âgés doivent ils se soumettre aux plus jeunes ?c'est vraiment le monde à l'envers
Bonne journée

Écrit par : lovejoie | 05/05/2018

Je reviens sur la violence sauvage et brutale de ce groupe de casseurs qui, effectivement ne tuent personne tout en causant, il est vrai, des dommages dans l'existence personnelle des collaborateurs des établissements endommagés.
Mais croyez-vous que nos fonctionnaires ne donnent pas l'exemple? Quand le Service du Vétérinaire Cantonal débarque par surprise chez des dames vivant seules, plus ou moins à l'âge de la retraite pour anéantir le lieu de vie - qu'elles ont créé avec beaucoup de coeur - de plusieurs animaux et les emmener soit pour les euthanasier - une façon soft de les exterminer alors que les abattoirs sont plus brutaux mais n'ont pas les mêmes moyens que le SVC - soit pour les castrer en les considérant comme des objets dont le tiers meurent de mauvais soins lors de cet embarquement forcé et sans âme?
Evidemment, ce ne sera pas en fracassant la porte mais en arrivant avec des gendarmes qui vont "proprement" forcer la serrure ou casser le cadenas. Il s'agit bien d'une violation de domicile même si elle reçoit l'étiquette de légale. Et puis, ils enlèvent les animaux, après avoir abîmé le lieu à coups de pioche s'il le faut et avoir semé le désordre, en mettant des objets de côté au cas où des animaux se cacheraient derrière.
Et si la dame veut câliner une dernière fois un animal, la préposée du SVC le lui enlève vivement, en criant : "vous n'avez pas le droit" et quitte, dans le mouvement, à lui donner un coup douloureux au visage.
Tant que des adultes assermentés se conduisent de la sorte en s'appuyant sur la loi qui fabrique des règlements au fur et à mesure des besoins des services plutôt que de dialoguer et de trouver une solution au cas par cas, alors il y aura toujours des gens profondément blessés par un tel système pour finir par se révolter de façon très directe. De tels agissements ne viennent pas du jour au lendemain mais à la suite de constats douloureux et à répétition.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 05/05/2018

Perso je bouffe de la viande, de la volaille et du poisson. Mais ça n'empêche pas que j'ai une certaine compréhension pour les antispecistes:

Si plutôt que trouver des barquettes de viande bien clean a la migros, comme si c'était un produit comme un autre, vous deviez égorger vous même un petit veau ou un agneau qui hurle de terreur, vous êtes vraiment sûr que vous en voudriez toujours de son escalope ?

Écrit par : Eastwood | 06/05/2018

Récemment, un enfant de 6 ans est allé chez les voisins qui gardent à l'année des lapins pour les sacrifier et les manger. L'enfant a ouvert la cage pour les libérer. Nous avons connu ça aussi à Vessy il y a quelques temps.
Que peuvent ressentir ces enfants qui savent que les lapins ont des pattes pour courir et sauter alors qu'ils doivent rester des mois durant dans des cages?
La violence n'est pas visible car les lapins ne se plaignent pas. Si c'est leur destin d'être sacrifiés, ce n'est certes pas leur nature de vivre enfermés 24h/24.
Mais ça, la loi le permet. De quoi faire une bonne révolte une fois arrivé à l'adolescence...

Écrit par : Marie-France de Meuron | 07/05/2018

Norbert Maendly,
Dans toutes les prisons du monde, les musulmans pourraient manger du porc (et s'en régaler). Car il est dit ceci dans la sourate 2, verset 173: Dieu a seulement interdit (...)la viande de porc. Nul péché ne sera imputé à celui qui sera contraint d'en manger. Dieu est miséricordieux.
Ce qui prouve une fois de plus que les musulmans ne lisent pas le Coran ou alors des morceaux choisis par l'imam.

Écrit par : andré thomann | 12/05/2018

Les commentaires sont fermés.